Les sacs plastiques non biodégradables seront interdits le premier juillet. Les commerçants proposent déjà des sacs en papier. Est-ce plus écologique ?

Quel est l'impact écologique des sacs en papier ?
Quel est l'impact écologique des sacs en papier ? © Maxppp / Laurence Mouton/AltoPress/Maxppp

Les sacs plastiques non biodégradables seront interdits le premier juillet. Les commerçants proposent déjà des sacs en papier. Est-ce plus écologique.

Et ils nous parlent ces sacs en papier : « recyclez moi ». C’est écrit dessus.

Leur bilan écologique est assez contrasté.

Mauvaise note pour leur impact sur la ressource en eau. Vous allez me dire n’en manque pas en ce moment. Mais tout de même, leur fabrication nécessite 8 fois plus d’eau que les sacs plastiques. Ils sont également moins compactables. Pour les transporter il faudra donc plus de camions, plus de camions donc plus d’émission de gaz à effet de serre. Ils sont plus cher et qu’ils soient payant ou distribués soit disant gratuitement de toute façon leur coût est répercuté sur le consommateur.

Et le papier est accusé d’accroître la déforestation. On ne fabrique pas du papier avec des arbres nobles. Mais avec des chutes de bois destinées à la fabrication de mobilier ou de charpentes. Il arrive aussi que l’on coupe les arbres les plus chétifs dans une forêt pour laisser grandir les plus beaux, et là effectivement ils peuvent entrer dans la chaîne de l’industrie papetière. Mais pour être s’assurer que le papier n’est pas responsable de déforestation, on peut privilégier le papier certifié. Car il existe des labels.

PEFC, FSC, ou éco label européen ce sont les principaux. Ils garantissent que le papier est issu de forêts gérées durablement. On coupe mais on replante pour assurer l’avenir. Alors évidemment quand on fait ses courses on n’a pas forcément le réflexe de regarder si le label est inscrit sur le papier.  Du papier qui est souvent fabriqué avec de la matière issue du recyclage. On peut aller jusqu’à 100%. Mais la loi autorise un produit à s’afficher papier recycler s’il comporte 50% de matière issue du recyclage de vieux papiers.

Et pour les fabriquer il faut que le citoyen ne les jette pas à la poubelle mais dans le bac destiné au recyclage des emballages. Dans la poubelle, c’est un gâchis de matière. Soit ils prennent la direction d’une usine d’incinération. Soit celle de la décharge et là ils se décomposent en produisant du méthane un gaz à effet de serre plus puissant que le fameux CO2 dont on parle tout le temps.D’après Ecofolio, l’éco organisme en charge du financement des vieux papiers et cartons, le recyclage n’atteint que 55% en France. On peut mieux faire.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.