ide
ide © Radio France

Les orages cévenols ont secoué le sud de la France ces derniers jours

La méditerranée est une mer quasi fermée. Tout l'été elle emmagasine de la chaleur qu'elle restitue en ce moment dans l'atmosphère. Poussées par un vent du sud, les masses d'air remontent des Baléares . Elles se chargent en humidité et deviennent instables.

Elles rencontrent le massif des Cévennes. Et de l'air froid. Air chaud contre air froid ça ne fait pas bon ménage. L'humidité se condense. Les nuages sont bloqués par la montagne. D'où ces orages et ces pluies diluviennes. Ils peuvent durer plusieurs heures parce qu'ils sont coincés par le relief. Plusieurs centaines de millimètres d'eau en quelques heures. Ce phénomène est né avec les Cévennes.

Dans les archives de Météo France on peut lire ces épisodes. Septembre 1900 à Valleraugue un village des Cévennes en 10 heures il est tombé près de mille litres d’eau par m2. Nîmes en 1988, Vaison la Romaine en 1992 qui a transformé l'Ouvèze, une modeste rivière en torrent meurtrier : 41 morts. Météo France est capable de prévoir ces colères cévenoles. Les alertes sont lancées à temps, bien en amont. Mais elles concernent une vaste zone. Un rayon de 50 kilomètres. Impossible pour le moment d'être plus précis. On sait, on est averti que ça peut nous tomber sur la tête mais on ne sait pas où exactement. La nature a encore ses secrets que l'homme ne connait pas. D'où la nécessité de s'imprégner de la culture du risque. Ne pas sortir. Ne pas grimper sur le toit pour remettre une tuile en place qui provoque une fuite d'eau.

Les scientifiques cherchent à améliorer les prévisions. En 2012, le CNRS a lancé des chasseurs d'orages pour mieux comprendre le phénomène. 3 avions de recherches, deux navires 300 scientifiques. L'objectif était de mieux analyser le cycle de l'eau. Et c'est d'autant plus important qu'avec le changement climatique ces évènements vont se multiplier. je vous parlais de 1900, ce village ravagé par un orage cévenole. 1900 nous n'étions pas nés Patrick et Rebecca mais j'imagine que le bitume et le béton n'avais pas encore envahit la campagne. L’orage cévenol est un phénomène naturel mais nous sommes doués pour aggraver les choses. Une rivière, un torrent qui menace. On l'endigue. On imagine s'en protéger. Et comme nous sommes tellement sûrs de nous on construit tout autour. Vaison la Romaine a prouvé que ce n'était pas une bonne idée. L'eau a été la plus forte.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.