Airbus A330-200
Airbus A330-200 © E Salard

Le changement climatique va jouer de sales tours aux avions

Vous avez la trouille vous quand ça commence à secouer ? Il va falloir vous habituer aux turbulences. Surtout sur les vols transatlantiques :

Le réchauffement du pôle Nord donne le hoquet à l’atmosphère.

Il multiple les trous d’air. Ils seront deux fois plus nombreux sur un Paris New York. Jusqu’à 14 minutes de secousses…

c’est le résultat d’une étude parue il y a 3 ans.

Et voilà que les scientifiques en rajoutent : le changement climatique va renforcer la force du jet stream.

C’est un courant d’air qui souffle en altitude d’ouest en Est.

Entre 7 à 16 Kilomètres d’altitude. Et jusqu’à 360 kilomètres à l’heure. Les vols vers le continent américain vont donc rallonger. Et les avions consommer plus.

Qu’importe direz vous puisque dans l’autre sens ils seront poussés plus fort vers l'Europe. La consommation devrait baisser. Mais d’après les scientifiques, ça ne compensera pas la surconsommation.

Cette étude est publiée alors que l’aviation civile internationale envisage de diminuer les émissions de gaz carbonique des avions.

Et consommer plus à cause du climat c’est émettre plus de CO2.

Même si le carburant des avions n’est toujours pas taxé, les compagnies ont un impératif : en consommer de moins en moins,

PLUS par intérêt financier que par souci écologique. Et elles y travaillent depuis longtemps

Les réacteurs ont fait de gros progrès pour avaler le plus d’air possible : cela

permet d’améliorer la combustion du carburant et d’émettre moins de CO2.

A terre, de plus en plus de compagnies économisent en coupant un moteur au roulage, pour rejoindre la piste au décollage et le terminal à atterrissage.

Et pourquoi pas remorquer les avions par des véhicules électriques ajoute l’ONERA, le centre français de recherches en aérospatiale.

Enfin la bataille, c’est le poids ! Plus on allège l’avion, moins il est gourmand. Ce régime amaigrissant ne concerne pas seulement les matériaux utilisés pour la carlingue ou les sièges.

Il n’a pas de petites économies… comme remplacer les couverts en acier par des fourchettes en plastique ou en bois. Sur les longs courriers d’Air France, le poids des plateaux repas a diminué de 30% ! En classe économique.

Allez attachez votre ceinture ça va secouer et bon appétit.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.