La campagne 2014 est lancée la semaine prochaine. Elle mobilise les collectivités locales pour qu'elles équipent les zones touristiques avec des sacs poubelle qui permettent de trier les déchets.

affiche vacances propres
affiche vacances propres © radio-france

Cette opération est née il y a 40 ans pour lutter contre les déchets sauvages. Et c'est à l'initiative de grandes entreprises qui mettent sur le marché des produits de grande consommation, les bouteilles d'eau en plastique, ou les canettes de sodas. Leur préoccupation est simple : lorsque ces produits sont consommés et jetés par terre, ils constituent une détestable contre publicité. Et ça nuit à l'image de marque des entreprises.

Elles ont donc décidé de capter ces déchets.

On estime qu'ils pèsent 33 000 tonnes en France. Vacances Propres les a traqués. Il y en aurait 20 000 le long des axes routiers.

350 tonnes sur les pistes de ski.

3 000 tonnes sur les plages.

10 000 tonnes sur les berges ou dans les cours d'eau.

La carte d'identité de ces déchets….

Les restes de pique-nique : des emballages, papiers gras, sacs et bouteilles en plastique et surtout des mégots de cigarette. Ils représentent 41% des déchets sauvages. Juste derrière les emballages alimentaires.

En France, plus de 53 milliards de cigarettes sont vendues chaque année.

La moitié ne connait ni la poubelle ni le cendrier même s'il est situé à trois centimètres du fumeur : le mégot est écrasé par terre.

A Paris les services de la ville ramassent 315 tonnes de mégots par an. Quand les mégots ne sont pas lessivés par les pluies, emportés par la Seine jusqu'à atteindre la mer.

Or le mégot est un cocktail chimique : restes de nicotine, phénol, métaux lourds. Un seul mégot peut polluer jusqu'à 8 litres d'eau.

Sans compter qu'il mettra jusqu'à 15 ans pour se dégrader totalement.

Car le filtre est composé d'acétate de cellulose, un plastique.

Une entreprise américaine Terra Cycle s'est lancée dans le recyclage des mégots. Elle est soutenue par l'industrie du tabac et par des bénévoles qui collectent les mégots jetés par terre.

Mais mieux vaut préférer le cendrier et la poubelle.

La minute de la biodiversité

Et le Drongo Brillant.

Ou comment un oiseau ment à ses congénères pour remplir son assiette. François Letourneux de l'Union Internationale pour la Conservation de la nature.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.