Le Réseau d’apiculteurs « Biodiversité pour les abeilles » lance un appel aux députés européens.

Les abeilles ne trouvent plus assez de fleurs à butiner
Les abeilles ne trouvent plus assez de fleurs à butiner © AFP / Patrick Seeger

Les abeilles ont faim. Elles ne trouvent plus assez de fleurs à butiner. Or l’Europe envisage de réduire les surfaces de légumineuses que les abeilles adorent. C’est la luzerne ou encore le trèfle.

Ces plantes permettent également de limiter la pollution de l’eau par les nitrates en couvrant les sols

Alors pourquoi décider de limiter leur culture. L’histoire n’est pas si simple, dans le cadre du verdissement de la politique agricole commune, l’Europe veut réduire l’usage de certains herbicides. Si c’est le cas les agriculteurs se tourneront vers d’autres cultures. Ils estiment qu’ils ont besoin de ces herbicides pour cultiver les légumineuses. Sinon les rendements vont s’écrouler. Ils sont soutenus par des apiculteurs.

Mais c’est quand même étrange que des apiculteurs s’insurgent et plaident pour l’usage des herbicides.

D’autant que le président du Réseau biodiversité pour les abeilles est apiculteur bio en Champagne. Mais Philippe Lecompte constate : depuis 1960 la France a perdu 85% de sa surface de luzerne. Les bords de routes et de chemins sont moins colorés, il y a moins de fleurs. Bref les abeilles ont faim.

Mais tout de même plaider pour les herbicides quand on est bio, c’est étrange. Il répond que c’est un compromis.

Et les apiculteurs ne sont pas d’accord entre eux

Henry Clément, porte-parole de l’union des apiculteurs français, ne nie pas la perte des aliments qui affament les abeilles. Mais il récuse l’usage des herbicides. D’après lui les légumineuses n’en n’ont pas besoin pour pousser et ça n’a aucun impact sur les rendements. Il rappelle que le cocktail de produits chimiques épandu sur les champs est un poison pour les insectes.

Et il porte l’estocade : derrière le Réseau biodiversité pour les abeilles, il y a l’industrie chimique. Pas étonnant qu’il plaide pour l’usage des herbicides.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.