Fontaine au radium
Fontaine au radium © ANDRA

La radioactivité en cadeau n’est pas une bonne idée…

Alerte sur les pendentifs radioactifs ! Ils sont aussi dangereux que les objets au radium vendus au début du XXe siècle.

Vous voulez irradier de beauté : utilisez donc cette crème au radium, c’est ainsi que l’on vantait les bienfaits de la radioactivité à la fin du XIXe siècle.

Un cadeau empoisonné, que l’on trouve encore aujourd’hui sur Internet. Un pendentif censé préserver la santé. En réalité, les analyses effectués par la Criirad , association spécialiste de la radioactivité, sont inquiétantes : la radioactivité naturelle de ces pendentifs est de 100 à 10 000 fois supérieure à celle du sol.

Nous sommes au XXle siècle. Nous connaissons les conséquences sanitaires que cela peut entraîner : un risque d’irradiation de la peau.

Fin XlXe, on ne savait pas : à cette époque, la mode a sombré dans la folie du radium. À faible dose, on pensait qu’il avait un effet bénéfique sur la santé.

On en a mis un peu partout : " Madame, utilisez donc cette crème de visage et ce rouge à lèvre au radium ! ".

Tricotez donc un pull avec cette laine au radium…. Enfilez donc cette gaine au radium qui soulignera votre taille.

On a vendu des fontaines à eau et des cafetières au radium.

La peinture au radium a rendu les aiguilles des montres, des réveils, luminescentes. Pratique de connaître l’heure qu’il est en pleine nuit.

Des dizaines de produits ont été volontairement contaminés, on croyait bien faire.

Et aujourd’hui il faut gérer l’héritage de cette folie.

Les produits dont je viens de parler ont été remisés dans des caves et des greniers. On peut les retrouver chez des brocanteurs. Il existe aussi des objets à usage médical : comme les aiguilles au radium qui servaient à traiter les lésions cancéreuses : combien reposent encore sur les étagères de certains hôpitaux. Les vieux paratonnerres, eux aussi, sont radioactifs.

Bref, le ménage n’est pas terminé.

Il est en cours depuis les années 2000.

L’ANDRA,l’agence de gestion des déchets radioactifs a sonné le rappel de ces produits dangereux. Elle a récupéré 12 000 objets ET c’est loin d’être fini.

Le risque sanitaire est souvent faible. Mais ces objets sont considérés comme des déchets radioactifs, conditionnés et enfermés dans un centre de stockage.

Mais comment les reconnaître ?

Le trèfle, symbole de la radioactivité est inscrit sur certains objets ou sur leur emballage. Si vous retrouvez une montre ou un réveil luminescent dans le grenier, une antiquité héritée de votre famille, ne l’offrez pas en cadeau. Lorsque les aiguilles brillent encore au bout de deux jours dans l’obscurité, c’est qu’elles sont recouvertes de peinture au radium. Si vous avez un doute, appelez ce numéro mis à votre disposition par L’ANDRA : 01 46 11 83 27

L’enlèvement des objets est gratuit pour les particuliers.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.