Le CITéPA, Centre d'Etudes de la Pollution Atmosphérique se réunit aujourd’hui avec une question : comment atteindre une économie décarbonnée en 2050 ?

Privilégier les déplacements en vélo pour réduire les émissions de carbone
Privilégier les déplacements en vélo pour réduire les émissions de carbone © Maxppp / James Hardy

L’objectif zéro carbone est-il possible ? Compliqué !

En revanche l’objectif 2050, acté par l’ONU parle de zéro émissions supplémentaires. Et on peut y arriver d’après les scientifiques. Il faut diminuer nos rejets de C02 de 75%. Le reste étant avalé par la nature, les forêts, les prairies qui captent le gaz carbonique pour grandir. Mais il y a encore un trop plein : le marché du carbone permettrait de le compenser. Les pays pourraient investir ailleurs dans le monde pour faire du développement propre dans les pays en voie de développement et effacer leur dette CO2.

Mais pour réduire les gaz notre mode de vie doit changer.

Le citoyen doit amplifier ses efforts : le tri des déchets, l’usage des transports en commun, le vélo. Investir dans la rénovation énergétique pour isoler son logement. Les innovations technologiques comme la pile à combustible qui produit de l’énergie sans rejets de gaz carbonique doivent aider à atteindre le but. L’enjeu c’est de limiter la hausse des températures à deux degrés.

Et si Donald Trump sort de l’accord de Paris ?

Il profiterait des contraintes que s’imposent les autres pays pour réduire les gaz. Lui ne ferait rien. Aucun effort. La compétitivité des Etats Unis augmenterait. Par rapport aux pays qui s’interdisent le charbon par exemple. A court terme les Etats-Unis ont tout à gagner, mais à long terme tout le monde perd. Si la température continue de grimper.

Sans compter que cela pourrait freiner les efforts des pays qui ne verraient pas pourquoi il faudrait sacrifier des pans de leur économie quand les Etats Unis, deuxième pollueur de la planète, ne font rien.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.