COP 21
COP 21 © Radio France

Comment peut-on établir un lien entre la lutte pour le climat et la lutte contre le terrorisme. La COP 21, le Sommet Climat ne cédera pas au terrorisme. C'est ce qu'a très vite affirmé le chef de la diplomatie française quelques heures après les attentats qui ont endeuillé la France. Et dans la foulée des chefs d'Etat ont confirmé leur participation le 30 novembre à l'ouverture du Sommet : Barak Obama, Angela Merkel, David Cameron etc... Les mesures de sécurité seront renforcées.C'est L'ONU qui est en charge de celle du sommet lui-même au Bourget. Dehors, les autorités françaises gardent la main. Près de 4000 personnes vont se diriger vers le Bourget chaque jour. Ceux qui logent aux alentours de Roissy seront transportés par bus. Ceux qui viennent de Paris vont devoir emprunter le RER B dont on connait les arrêts et les pannes et le manque de capacité en temps normal. Alors avec cette affluence... Et comment assurer la sécurité des manifestations de la société civile ? C'est traditionnel. Une ou deux manifestations pontuent les sommets climat. Pour dire "nous existons nous citoyens Ne nous oubliez pas". C'est une façon de maintenir la pression sur les nécociations. Une était prévue le dimanche 29 novembre à Paris à la veille de l'ouverture du sommet climat. Une autre le 6 décembre au milieu de la semaine de négociation. C'est toujours haut en couleur et malgré les craintes il y a rarement des débordements. Mais vu les circonstances, le gouvernement français a préféré annuler ces rassemblements.

Samedi des voix sont élevées pour dire : la lutte contre le changement climatique et la lutte contre le terrorisme sont liés .... Souvenez vous c'était en 2007. Le prix Nobel de la Paix est attribué à Al Gore et au Giec. Al Gore l'homme politique américain qui a fait le tour du monde avec son film documentaire sur le réchauffement climatique "une vérité qui dérange". Le Giec les experts du climat qui analysent les effets du changement climatique. Ils ont reçu le prix Nobel parce que leurs travaux sont considérés comme des facteurs de paix. Parce que depuis plus de 10 ans ils informent, et alertent les Etats. Ils préviennent : le changement climatique et sa cohorte de sécheresse et de cyclones sont des facteurs de guerre. La pauvreté et la famine convainquent déjà des populations d'accepter de porter les armes et de participer à des conflits qui les dépassent. Mais c'est en échange d'un peu d'argent pour acheter à manger.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.