C'est le résultat d'une étude de l'ADEME, l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie. Elle s'est projetée en 2050 et en investissant dans les énergies propres la France peut être autosuffisante. Elle pourrait même produire trois plus d'électricité qu'elle n'en consommera. A condition évidemment de maitriser la demande.

C'est à dire en consommant moins grâce à la rénovation énergétique des bâtiments, à la mise sur le marché d'appareils moins gourmands. L’électronique pèse de plus en plus lourd sur la facture.

Il faudra tout de même produire. Avec des panneaux photovoltaïques qui transforment l'énergie du soleil en électricité. Les éoliennes terrestres et offshores. Mais avec un gros inconvénient : ces énergies vertes sont intermittentes. Le soleil brille la journée, les éoliennes tournent quand il y a du vent. Et pas forcément lorsqu’on en a besoin. D'où la nécessité de stocker l'énergie. Avec notamment la technique du "power to gas". Il s'agit d'utiliser l'électricité d'origine renouvelable pour la convertir en gaz, hydrogène ou méthane. On peut ensuite l'injecter dans le réseau de distribution.

Mais tout ça a un coût :

48 à 63 milliards d'Euros par an pour investir dans ces énergies vertes.

La Minute de la Biodiversité

Et les plantes carnivores.

Les Népenthès sont en forme d'urne dont les parois sont glissantes pour piéger les insectes. Mais certaines ont des parois sèches... Comment font elles pour se nourrir. François Letourneux de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.