Le tournoi de tennis de Roland Garros débute dimanche… le match sur son projet d'extension à la Porte d'Auteuil est loin d'être terminé.

Serres d'Auteuil
Serres d'Auteuil © IP3 PRESS/MAXPPP

Si le scénario s'était déroulé comme prévu... cette année, le court central Philippe Chatrier accueillerait 15 000 spectateurs, les rencontres ne seraient pas interrompues par la pluie et il y aurait des matchs le soir en prime time grâce à un toit rétractable... sans compter un nouveau terrain, des boutiques, des restaurants des espaces VIP dans les jardins des serres d'Auteuil…classées monument historique.

Ce jardin botanique tropical créé sous Louis XV abrite des collections de plantes rares et des arbres centenaires ...le pistachier térébinthe d'afrique du nord, le micocoulier de Corée ...une bibliothèque du vivant...

Sauf que Roland Garros est devenu une sorte de Notre-Dame-des-Landes; mais sans la ZAD...pas trop le genre du 16e.

Les travaux ont pris du retard et le chantier est en partie à l'arrêt...

Fin mars, le tribunal administratif de Paris a suspendu les permis de construire dans les jardins autour des serres d'Auteuil... Les promoteurs ont beau répéter qu'il n'est pas question de toucher aux serres historiques classées, ni aux collections végétales,les opposants ne veulent pas d’un terrain de tennis dans ce coin de verdure.

Ces opposants ne sont pas de simples amateurs d'orchidées et de bancs publics. Il y a les héritiers de l'architecte des serres d'Auteuil, Jean-Camille Formigé et quatre associations dont les puissantes, Fédération nationale de l'environnement (FNE) et les Vieilles maisons françaises (VMF), des associations habituées des dossiers au long cours.

le projet verra t-il le jour ?

Personne ne veut lâcher le morceau. Le dossier traîne en justice. Les opposants proposent une extension du site au-dessus de l'autoroute A13 ... "trop cher, trop compliqué " répond la Fédération.

Et impossible de s'étendre du côté du bois de boulogne ..classé monument naturel.

Deux mondes, deux visions irréconciliables.

D'un côté les promoteurs d'un tennis du 21e siècle : des matchs en nocturne, des droits télé, du merchandising.

Et de l'autre les défenseurs d'un jardin du 19e, qui s'accommodent très bien que les matchs de Roland Garros s'interrompent à la nuit tombée...faute d'éclairage artificiel....c'est mieux pour les oiseaux du Bois de Boulogne.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.