A décharge pour les français, le débat est inaudible, enfermé dans un huis clos entre partenaires sociaux, associations et experts. Pourtant tout le monde y va de son commentaire et de ses propositions.C'est le cas du CESE, le Conseil économique social et environnemental qui s'est saisi de la transition énergétique. Rien de bien révolutionnaire dans ses propositions. On connait les recettes pour économiser l'énergie depuis bien longtemps mais certaines sont bonnes à rappeler d'autant qu'elles sont simples à appliquer. C'est le cas de l'individualisation des charges de chauffages dans les batiments collectifs. Trop souvent, la facture est noyée dans les charges et mutualisée. On ne paie pas sa consommation réelle. Si les logements étaient équipés de compteurs individuels, ça changerait tout d'après Anne de Béthencourt membre du CESE, cela permet d'économiser jusqu'à 20% de la facture de chauffage.Cette baisse s'explique : les gens paient exactement ce qu'ils consomment. Ils font donc plus attention. On connait également ce phénomène pour les factures d'eau ou les déchets ménagers non recyclables : lorsqu'on les paie au poids, à la quantité jetée on est incité à jeter moins. L'avis du CESE est plutôt consensuels sur le reste.Il faut rénover les logements anciens, 55% du parc a été construit avant la première réglementation thermique. L'objectif de François Hollande est très ambitieux : 500 000 logements à isoler par an. Oui mais se donne-t-il les moyens ? Non répond Jacky Chorin membre du CESE. Il pointe la hausse de la TVA sur les travaux décidée par le gouvernement.

La minute de la biodiversité

Et l'histoire de l'aigle de Bonelli Il vit dans le sud de la France et se nourrit de lapins et le pauvre n'est pas à l'abri des tirs des chasseurs. L'espèce est devenue très rare en France. François Letourneux de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.