Le Maroc se prépare à accueillir la Cop 22. Parmi les projets innovants : la rénovation énergétique des hammams. Les bains traditionnels sont énergivores en bois et en eau.

Entrée d'un hammam durable à Marrakech
Entrée d'un hammam durable à Marrakech © Radio France / Sandy Dauphin

J'ai testé pour vous le hammam Masmoudi, premier hammam durable de Marrakech. En fait j’ai surtout visité le local technique. C’est là que travaille le farnatchi., le chauffeur d'eau du hammam. Traditionnellement, c'est aussi le maître de four. Les voisins venaient cuire leurs aliments dans le sous-sol du hammam.

Quand il a commencé, ce farnatchi travaillait à l’ancienne. Il jetait des bûches de bois dans une chaudière toute la journée dans une ambiance de fournaise. L'épaisse fumée noire obligeait les riverains à fermer leurs fenêtres et à rentrer leur linge.

Jusqu’au jour où le fils du propriétaire du hammam a dit "stop". Cet ingénieur de formation a imaginé le hammam du futur : sol chauffant, panneaux solaires et surtout une chaudière biomasse qui utilise un nouveau combustible : des granulés fabriqués à base de noyaux d’olive. Une façon de valoriser les déchets agricoles du Maroc.

Lahcen Benhissam est le farnatchi du hammam Masmoudi
Lahcen Benhissam est le farnatchi du hammam Masmoudi © Radio France / Sandy Dauphin

Un projet de programme de hammams durables au Maroc

Cet ingénieur veut créer une filière marocaine de rénovation des hammams : depuis le diagnostic énergétique jusqu'à l'installation de chaudières en passant par la fabrications de nouveaux combustibles issus des déchets agricoles.

Le projet a tapé dans l’œil d'ONG. Il a obtenu un financement de l'Agence française de développement (AFD). le but est d'accorder des prêts aux propriétaires de hammams pour les inciter à faire des travaux.

L'enjeu est moins anecdotique qu'il n'y parait

Les plus de 10.000 hammams au Maroc consomment plus 3 millions de tonnes de bois par an. Rénover les hammams permettrait d'économiser de l'énergie, de préserver la forêt marocaine de la déforestation et d'épargner les poumons des voisins !

Et le farnatchi, le chauffeur de hammam, dans tout ça ? Il a fait une formation pour apprendre à se servir des nouvelles installation du hammam durable, mais dans un coin du local technique il conserve un tas de cendres. Les voisins peuvent ainsi encore venir au Hammam pour faire cuire les pots de terre de tanjia, le plat traditionnel de Marrakech.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.