Il existait un bonus pour l'achat d'une voiture ou d'un scooter électrique. C'est désormais le cas pour le vélo électrique. Une prime de 200 euros est accordée pendant 1 an.

L'État accorde une aide de 200 euros pour l'achat d'un vélo électrique
L'État accorde une aide de 200 euros pour l'achat d'un vélo électrique © Maxppp / Josselin Clair

Jusqu'au 31 janvier 2018, l'Etat vous rembourse 200 euros sur l'achat d'un vélo électrique. A condition que celui-ci ne soit pas équipé d'une batterie au plomb. Le décret a été signé par la ministre de l'environnement Ségolène Royal samedi 18 février.

Pourquoi ce coup de pouce alors que les ventes de "vélos à assistance électrique" explosent ?

Les ventes de vélos électriques sont spectaculaires : une augmentation de 30 à 35 % par an depuis 5 ans. En 2016, on approche des 150.000 unités vendues en France (chiffres de l'Ademe et de l'Union des sports et du cycle).

Mais nous sommes encore bien loin du peloton de tête européen : en Allemagne, plus d'un million de vélos électriques sont vendus chaque année. 250.000 aux Pays-Bas. D'où ce coup d'accélérateur.

L'idée est de remplacer la voiture par le vélo électrique sur les petits trajets, moins de 10 km afin de décongestionner les centre villes.

Le trajet moyen à vélo électrique est de 7,5 km contre 3,5 km pour un vélo classique

Une étude de l'Ademe, l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie publiée en septembre 2016 montre des résultats encourageants. Plus de la moitié des kilomètres effectués à vélo électrique se faisaient auparavant en voiture.

Sur 400 personnes abonnées à un service longue durée de location de vélo électrique interrogées dans le cadre de cette étude, 15 % disent s'être séparées d'une voiture.

L'Ademe pense que c'est également un bon moyen d'attirer un nouveau public de cyclistes en ville. 6 cyclistes "electriques" sur 10 sont des femmes, la moitié des usagers ont plus de 50 ans. Reste que le vélo électrique n'est pas donné à tout le monde. Neuf cents euros en moyenne, c'est trois plus cher qu'un vélo classique.

Le vélo électrique : nouvelle tendance en montagne aussi

C'est un bon début dit la FUB, la fédération des usagers de la bicyclette, même si cette prime nationale n'est pas cumulable avec les bonus déjà proposés par une cinquantaine de villes. Les associations d'usagers et de défense de l'environnement regrettent néanmoins que cette prime ne soit pas étendue aux vélos pliants de plus en plus plébiscitées et les "vélos cargos", comme les triporteurs dans lesquels on peut transporter les enfants à l'avant.

►►►Lire le communiqué de presse des sept associations ici

Mais il faut aller beaucoup plus loin pour encourager l'usage du vélo en France : des pistes cyclables qui ne s'arrêtent pas au beau milieu de nulle part, des stationnements sécurisés et davantage de places réservées aux vélos dans les trains et TER.

En attendant le vélo électrique gagne du terrain. De plus en plus de stations de montagne misent sur le vélo électrique pour attirer une nouvelle clientèle...des cyclorandonneurs qui n'ont pas envie de suer sang et eau dans les montées.

A nous le col d'Izoard, l'Alpes d'huez et le Tourmalet à vélo...électrique !

Cliquer ici pour mode d'emploi "bonus vélo"

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.