Falo Traoré est élève au Collège Georges Rouault de Paris . Il a 14 ans et a choisi de nous parler de la journée mondiale de l’eau.

Falo ! Depuis tout petit je bois de l’eau du robinet ou de l’eau en bouteille.

Je suis né à Paris, je suis donc français et d’origine malienne.

Depuis le retour de mon père d’un voyage au Mali il y a 2 ans, chez moi, nous faisons très attention à notre consommation d’eau.

Car il nous a dit avoir vu en se baladant, des hommes, des femmes et des enfants boire l’eau des caniveaux, des fleuves, des lacs, pendant que d’autres faisaient la queue toute la journée pour quelques litres d’eau potable.

C’est vrai que l’eau est le bien naturel le plus mal partagé sur la planète.

Les champions de la consommation sont les Etats Unis. 250 litres par habitant et par jour. Et l’Afrique dont le Mali est très peu abreuvée. 20 litres si tout va bien.

Maintenant, chez moi, nous faisons attention à ne pas laisser couler l’eau en faisant la vaisselle ou en nous brossant les dents. Depuis aussi, nous ne prenons plus de bains mais des douches.

D’après mon professeur de Physique Chimie, la France est l’un des pays au monde à avoir l’eau du robinet la plus propre.

En tout cas c’est l’aliment la plus contrôlé en France. Parce que l’eau est un aliment nécessaire à la vie mais si elle est souillée elle peut tuer. Et elle tue ou rend malade. Près de deux milliards de personnes dans le monde chaque année.

D’après moi, nous avons beaucoup de chance de vivre dans un pays où nous pouvons boire de l’eau du robinet sans aucun risque mais je pense aussi qu’il faut réduire notre consommation car l’eau est précieuse.

Un projet soutenu par la FONDATION DE FRANCE

En partenariat avec le CLEMI, Nétia, IPJ Paris-Dauphine, France Bleu Provence

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.