Avant les grandes vacances d'été, le conservatoire d'espace naturels du Nord et du Pas-de-Calais lance un opération de sciences participatives.

Hérisson
Hérisson © Getty / Mayte Torres

Sandy Dauphin, ce matin vous nous demandez de prendre en photo des bêtes tuées sur le bord des routes du Nord Pas de Calais :

Oui ce n'est pas pour assouvir un penchant morbide mais pour la bonne cause. Le conservatoire d'espace naturels du Nord et du Pas-de-Calais lance un opération de sciences participatives..Faune qui peut ! L'idée est de demander aux automobilistes de repérer les animaux morts sur le bord de la route...et de faire un signalement sur un site internet ou grâce à une application pour téléphone.

Le mieux c'est de joindre une photo, cela permet faciliter l'identification de l'animal. Parce que déjà qu'en temps normal ce n'est pas donné à tout le monde de faire la différence entre une chouette hulotte et une chouette effraie...alors quand elle est passé sous un camion...c'est encore plus difficile.

L'objectif est de mesurer précisément la mortalité provoquée par le trafic routier :

Selon une étude Suisse, les voitures tuent en moyenne, chaque année, un hérisson tous les 300 mètres...Il est attiré par les phares, il est lent...il est en tête du classement des animaux le plus souvent écrasé, devant les lièvres, les lapins et les blaireaux.

Et puis il y a des victimes collatérales si j'ose dire..L'oiseau charognard qui vient manger un animal mort sur la route et qui se fait heurter à son tour par une voiture.

Une cartographie des points noirs sur la route pour la faune sauvage

Mais à quoi sert cette cartographie macabre ? C'est comme pour la sécurité routière humaine, on répertorie les points noirs, on fait des aménagements, on met des panneaux.

Prenons l'exemple de cet observateur qui a compté 70 crapauds écrasés au même endroit en avril dernier près d'Annequin dans le Pas-de-Calais. Et sur ce point noir, situé sur la bien nommée rue du Marée, on pourrait installer un passage souterrain pour crapauds..sauf que ce type d'aménagement coûte très cher.

Plus simple, en voiture, réduire sa vitesse en lorsqu'on voit un panneau signalant le passage d'animaux sauvages ...Pour votre propre sécurité avant tout...si vous écrasez un hérisson vous ne le sentirez pas trop...par contre si vous heurtez un sanglier c'est un vrai danger.

En Autriche , on teste d'ailleurs des panneaux lumineux la nuit. une caméra filme en infrarouge ce qui se passe sur le bord de la route, l'image est projetée sur le panneau routier, histoire de voir s'il n'y a pas un cerf dans les parages.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.