Manifestation mars dernier
Manifestation mars dernier © Radio France /

Dans les Yvelines, à trois battements d’ailes du Château de Versailles, le domaine de Grignon est menacé de disparaître sous les crampons des footballeurs.

Ce n’est pas qu’ils n’aiment pas le foot. Mais les défenseurs du domaine de Grignon refusent que ce temple de la nature soit sacrifié sur l’autel d’intérêts privés : ballon rond ou pas.

En ligne de mire : ce qui au début était une rumeur. Le Qatar et son PSG envisagent d’acheter les 300 hectares pour y implanter un centre d’entraînement.

Une rumeur ? Non ! Le Qatar vient d’annoncer qu’il rendra sa décision publique le 6 avril. Il hésite entre trois sites dont Grignon. Mais il précise « j’achète à condition de pouvoir y faire ce que je veux ».

Evidemment pour jouer au foot, il faut des terrains. Un stade, des restaurants, de quoi héberger les sportifs… et les voitures, donc des parkings, du béton, du bitume. C’est comme si on envisageait le même projet dans le parc du Château de Versailles commente Frédéric Delaméa du Collectif pour le futur de Grignon.

Il est moins connu que Versailles mais le domaine de Grignon est un joyau historique.

Un château du dix septième siècle. Une mine de fossiles connue dans le monde entier. Depuis 200 ans, Grignon se consacre à l’enseignement agronomique. Et ce n’est pas pour rien. La terre est d’une rare diversité : calcaire d’un côté, limoneuse de l’autre, argileuse ailleurs. Les chercheurs d’Agrotech et de l’INRA ont tout sous les pieds pour mener leurs expériences.

Oui mais voilà. Ils vont devoir déménager pour le plateau de Saclay. Puisque l’Etat veut regrouper les domaines de recherche en un seul lieu.

Un chercheur se désole : « On va donc échanger les centaines d’hectares de terres de Grignon pour 4 hectares à Saclay. »

PSG, foot ou pas foot, le domaine est promis à la vente.

Les caisses sont vides. Pour financer le nouveau pôle de recherche de Saclay il faut des sous. L’Etat ne voit aucun inconvénient à céder un patrimoine public au privé. Comment fermer les yeux sur 35 millions d’euros !

Pourtant sur le domaine de Grignon tout ou presque est inconstructible.

Alors quand le Qatar et son club de foot annoncent : « j’achète si je peux faire ce que je veux »… ça va être compliqué.

Les défenseurs de Grignon ne sont pas dupes. Ils sont en train d’affûter leurs arguments juridiques. Leur projet est de racheter le domaine et de lui donner un avenir né de son histoire : créer un centre de recherches sur l’agriculture de demain.

L'équipe

Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=