Le BPA est un perturbateur endocrinien que l'on trouve un peu partout dans notre quotidien, dans les boites de conserve et les plastiques.

Rivières artificielles à l'INERIS
Rivières artificielles à l'INERIS © INERIS
L'[INERIS]( http://www.ineris.fr/), L'institut national de l'environnement industriel et des risques a voulu savoir quels étaient ses effets sur le milieu naturel. Et pas seulement sur les poissons. Pour mener ces recherches il dispose de mésocosmes, des rivières artificielles... « Enfin pas si artificielles que ça » explique Eric Thybaud responsable du Pôle Dangers et Impact sur le Vivant à la Direction des Risques Chroniques « elles reproduisent la chaine trophique, la chaine alimentaire ». Les rivières sont d’abord ensemencées avec des sédiments puis végétalisées. On y place ensuite des invertébrés et des poissons. Puis on contamine volontairement ce milieu. Ces expériences sont déjà réalisées en laboratoire mais dans des conditions très éloignées des éco systèmes naturels. Un tube à essai ou un aquarium ça ne ressemble pas du tout à une rivière. Les chercheurs de l'INERIS ont donc contaminé les mésocosmes avec du BPA. Ils ont constaté des effets sur la croissance des végétaux et sur les poissons qui tardent à atteindre leur maturité sexuelle. ### La minute de la biodiversité Et une découverte dans le Nord Pas de Calais. Dans une ancienne mine de charbon, à Avion, les chercheurs du [CNRS](http://www.cnrs.fr/) et du [muséum national d'histoire naturelle ](http://www.mnhn.fr/le-museum/)ont découvert des insectes fossilisés qui bouleversent l'histoire de la vie sur terre. François Letourneux de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature.
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.