Elles n’ont pas bonne réputation, pourtant c’est leur fête ce week-end. Les chauves-souris vous sourient.

"Une vie de grand rhinolophe", un film de Tanguy Stoecklé.
"Une vie de grand rhinolophe", un film de Tanguy Stoecklé. © Radio France / Capture d'écran

Quand elle naît, elle a la taille d’un bourdon. C’est pourtant la plus grande chauve-souris d’Europe. Son nom ? Rebecca, ou plus précisément le grand rhinolophe. Vous la trouvez antipathique ? Elle vous fait peur ? Laissez-vous tout de même emporter par l’histoire de ce mammifère, extraite du documentaire de Tanguy Stoecklé.

Les images sont bouleversantes. La réalisateur a suivi une femelle pendant trois ans, de sa naissance à son envol. La chauve-souris naît dans la plus grande colonie, située en Camargue. Et la maman doit aller se nourrir pour l’allaiter. En son absence, des adultes assurent la surveillance de tous les petits.

Au bout de 26 jours, le bébé tente un premier vol d’essai. Ses ailes sont translucides. La chauve-souris s‘entraîne régulièrement dans le grenier.

Chauve-souris orpheline

Et puis un jour, sa mère ne rentre pas, sans doute victime d’une collision avec un véhicule. Lorsque les chauve-souris survolent un espace ouvert comme la traversée d’une route, elles ne s'élèvent qu’à 1 mètre au-dessus du sol. C’est d’ailleurs pour évaluer l’impact mortel de la circulation routière que l’Europe a financé cette étude et le film qui l’accompagne. Celle qui en tient le rôle principal se retrouve donc orpheline.

Nous sommes en août, il est temps de trouver une grotte pour hiberner. La colonie s’envole. elle les suit. Le printemps arrive, en deux heures sa température corporelle grimpe de 7 à 40 degrés. Et c’est parti : décollage pour retrouver son grenier de naissance.

Trois ans plus tard, le bébé Rebecca devient maman. La scène de l’accouchement est franchement touchante.

Ce documentaire est précieux. Si vous avez la chance d’être à proximité, rendez vous samedi à 18h30 sur le site du Pont du Gard pour la projection de ce film aux images superbes que j’ai tenté de traduire en paroles. Son titre : Une vie de grand rhinolophe.

POUR EN SAVOIR PLUS ► Voir la bande annonce

Si vous pouvez entendre Rebecca alors qu'elle s'exprime en ultrasons inaudibles aux oreilles humaines, c'est grâce à la Batbox, un dispositif qui retranscrit leurs paroles.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.