Campagne de sensibilisation de FNE
Campagne de sensibilisation de FNE © France Nature Environnement

C'est aujourd'hui que les distributeurs ont rendez-vous au ministère de l'écologie pour s'engager contre le gaspillage alimentaire.

Je ne sais pas si vous vous sentez coupable lorsque vous jetez des aliments à la poubelle. Non disent les sondages. Après tout, si les distributeurs ne donnent pas l'exemple, à quoi bon faire un effort. C'est pourtant notre intérêt. A quoi bon dépenser de l'argent pour des produits qu'on ne consomme pas. 38 kilo d'aliments jeté à la poubelle chaque seconde. Le gaspillage alimentaire représente jusqu'à 1500 euros par foyer et par an.

Une étude menée en 2011 par France Nature environnement a caractérisé les poubelles de 17 collectivités locales. Soit 20 000 foyers.

On a trouvé 24% de restes de repas

24% de fruits et légumes

20% de produits entamés

18% de produits encore emballés

14% de pain.

Une autre expérience menée dans des foyers témoins a permis de lister des solutions pour réduire le gaspillage.

La liste de course !

Mais avant : ouvrir le réfrigérateur et les placards pour vérifier ce qu'il reste comme aliments. Puis oui la liste. Une fois dans le magasin, s'y tenir et de pas céder au charme des promotions : deux poulets gratuits pour un acheté. Privilégier les produits frais, de saison et locaux. Les fruits et légumes qui ont peu voyagé sont moins fragiles et se conservent plus longtemps.

Retour à la maison : là il faut ranger son réfrigérateur et ses placards en mettant en évidence les produits à consommer en priorité. En tout cas, une disposition de la loi transition énergétique va peut-être réduire le gaspillage : la disparition de la date de péremption sur les produits secs comme les lentilles. Ils se conservent des années sans danger. Au pire ils perdent leur qualité gustative avec l'âge.

Revenons à la grande distribution...

L'enjeu c'est de la convaincre de s'engager à donner les produits non périmés à l'aide alimentaire. Les distributeurs affirment qu'ils donnent déjà alors à quoi bon nous obliger.

Les dons ont atteint 120 millions de repas l'an passé. En hausse de 3% par rapport à 2012 d'après la Fédération du commerce et de la distribution.

Mais combien de denrées données sont effectivement distribuées aux gens nécessiteux. On ne sait pas. et si les associations sont obligées de mettre des produits à la poubelle, ce sont elles qui paient pour l'élimination des déchets.

Les distributeurs bénéficient d'une défiscalisation sur les quantités cédées. Ils gagnent de l'argent en gaspillant analyse France Nature Environnement. L'association estime que cette défiscalisation doit être conditionnée à la qualité des produits. Pas à la quantité.

Fruits gâchés
Fruits gâchés © corbis
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.