Avez-vous déjà essayé de mettre le feu à une salade fraîche ? Bon courage ! C’est pourtant la mission des incinérateurs d’ordures ménagères. Au milieu des déchets plastiques papier carton tous ces déchets que l’on n’a pas su extraire de nos poubelles pour les recycler, au milieu il y a des déchets alimentaires : 40% du volume en moyenne. Ce sont des denrées humides… On brûle donc de l’eau. Avec un piètre rendement.

Pourtant l’incinération avec valorisation énergétique est considérée comme une énergie renouvelable. Nos poubelles servent à produire de l’électricité et de la chaleur. Même si comme toute combustion, l'incinération génère des gaz à effet de serre.

Usine de traitement
Usine de traitement © MaxPPP

Ce n’est pas forcément plus vertueux que de les mettre en décharge.

Plusieurs pays européen ont décidé d’interdire les décharges. Allemagne Suède Danemark Pays Bas. Leur capacité d’incinération est devenue trop importante. Qu’à cela ne tienne ; Ils importent les poubelles des voisins. L’Italie envoie ses déchets en Allemagne. Le Royaume Uni les propulse au Danemark. Normalement le tourisme des déchets est interdit par la convention de Bâle. Sauf s’ils deviennent une marchandise. Or c’est le cas avec l’incinération puisqu’ils sont utilisés comme combustible. Le transport de ces déchets sur des centaines de kilomètre émet évidemment des gaz à effet de serre. Et c’est une hérésie pour l’association européenne 0 Waste.

Waste qui signifie « déchets » en anglais.

0 Waste publie une étude sur la question aujourd'hui. L’incinération émet du gaz carbonique. Les décharges produisent du méthane. Tous deux gaz à effet de serre. Même si on capte le méthane pour produire de l’énergie, le procédé émet du CO2. Ces solutions présentées comme écologiques sont en réalité une réponse partielle à la gestion des déchets. L’élimination des poubelles européennes est officiellement responsable de 3% des émissions de gaz à effet de serre. Pas grand-chose direz-vous mais ce chiffre est faux. Sous-évalué. Il exclut la pollution des incinérateurs avec valorisation énergétique.

Il ne comptabilise pas les produits importés des pays en voie de développement. Ils sont fabriqués ailleurs sans doute mais sont responsables d'une quantité croissante de gaz. Puisque nous les consommons en Europe. C'est chez nous qu'il faudrait compter ces gaz. Et ne pas les attribuer uniquement aux pays du Sud.

La solution pour jeter sans réchauffer la planète : consommer moins, recycler, réemployer.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.