Conséquence des nouveaux programmes scolaires, les manuels sont renouvelés du CP à la 3ème. Des millions de livres risquent de finir à la benne à la rentrée prochaine.

Apprentissage à partir du livre dans une école
Apprentissage à partir du livre dans une école © Fotolia / Syda Productions

La particularité de cette réforme scolaire c'est qu'elle s'applique à toutes les matières et à tous les niveaux du CP jusqu'à la  troisième...vous imaginez les piles de manuels scolaires à renouveler.

Face à l'ampleur et (il faut bien le dire) au coût de l'opération, l'éducation nationale a dû échelonner ce grand chambardement sur deux rentrées.

Dès le mois septembre prochain : tous les livres de maths, français, histoire-géo de la 6e à la 3e seront être remplacés. Cela veut dire que des millions de manuels scolaires périmés risquent d'être jetés à la poubelle.

Vaste opération de collecte lancée par les éditions Belin et Veolia 

11 millions de manuels scolaires seraient ainsi obsolètes à la rentrée prochaine d'après les éditions Belin. Cet éditeur spécialisé dans le scolaire lance une vaste opération de collecte et de recyclage avec le géant de traitement de déchets Véolia.

Une benne sera installé dans les collèges volontaires (car ce sont avant tout les collèges qui sont concernés) : les anciens manuels scolaires y seront déposés. Les élèves pourront aussi rapporter leurs vieux cahiers.

Pour participer, l'établissement scolaire doit s'inscrire sur le site internet de l'opération, éco-geste 2016. Les livres partent ensuite en direction des centres de tri et de recyclage. Les ballots sont ensuite vendus aux usines de fabrication de papier.

Veolia espère couvrir le coût de l'opération avec cette revente. C'est avant tout une BA pour le géant du traitement de déchet mais c'est aussi une façon de tâter le terrain: le marché des écoles, des collèges et des lycées représente un marché potentiel.

Et l'éducation nationale dans tout ça ?

Il y a des initiatives locales qui fleurissent dans les établissements scolaires par ci, par là. Près de 500 écoles sont labellisées "éco-école". Il s'agit d'un label international délivré par une association à but non lucrative qui oeuvre dans le développement durable. Ce label récompense un projet : dans une école on plante un potager, dans une autre on met en place un lombricomposteur, on recyle, on sensibilise les élèves au gaspillage de l'eau.

Mais  globalement on ne peut pas dire que l'éducation nationale soit première de classe en matière de recyclage ou de gestion durable...C'est l'Ademe qui le dit, l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Ça prend du temps pour changer les habitudes...

Souvent l'été les écoles en profitent pour faire des travaux ou du grand ménage. L'Ademe rappelle qu'il existe deux filières spéciales pour les établissements scolaires. L'une pour recycler les parcs d'ordinateurs obsolètes, l'autre pour le vieux mobilier.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.