Il n'y a pas que les moteurs diésel qui émettent des particules... Les plaquettes de frein aussi.

Evidemment cela vous arrive de freiner lorsque vous conduisez votre voiture et à chaque fois que vous appuyez sur la pédale du frein les plaquettes émettent des particules fines. Elles s’ajoutent à la pollution atmosphérique. A l’air que nous respirons.

Elles sont composées de cuivre, de chrome, de nickel, de manganèse. On n’y trouve plus d’amiante interdit à la fin des années 90 mais ces métaux-là sont aussi potentiellement cancérogènes.

"L'aspirateur à particules
"L'aspirateur à particules © Tallano Technologie
Le freinage n’est pas responsable de la majorité de la pollution Airparif le réseau de surveillance de la qualité de l’air en Ile de France ne peut pas faire la part du freinage tout seul. Mais le freinage, plus l’abrasion de la route due au frottement des pneus, plus l’érosion des glissières de sécurité causées par les conditions météo tout ça représente 10% des émissions de particules. Le freinage n’est pas le souci principal mais si on peut limiter les dégâts pourquoi pas. C’est ce que c’est dit une Start up, [Tallano Technologie](http://www.tallano.eu/). Depuis 3 ans elle travaille à l’élaboration d’un système permettant d'aspirer les de particules dues au freinage. Comme un aspirateur. Une petite turbine est placée à la sortie des plaquettes de frein. Quand l’aspirateur est plein , on vide le sac. L’inventeur envisage même de récupérer les particules pour les recycler. Le système est actuellement en test sur des voitures et des trains. Il coûterait 50 euros par voiture. Après, lorsque vous êtes au volant de votre voiture il y a une solution qui ne coûte rien et qui rapporte : la conduite écologique. A quoi ça sert de maintenir son pied sur l’accélérateur quand là-bas on voit que le feu passe au rouge. En anticipant, en levant le pied, en utilisant le frein moteur on ne freine presque plus et bien souvent à votre arrivée le feu passe au vert. Cette conduite-là peut faire hurler les automobilistes qui vous suivent : ils ne sont pas contents. Mais la conduite écologique – il n’y a pas que le freinage- permet de diminuer la consommation d’un véhicule de 35%. Bonne route !
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.