La semaine du développement durable : les entreprises doivent convaincre leurs salariés d’être sobres.

C’est l’opération “No impact week”. Le slogan a une origine : il fait référence à un américain et sa famille qui pendant un an ont tenté de vivre sans impact sur l’environnement. Thomas Parauty s’en est emparé pour construire un site internet gratuit s’adressant aux entreprises pour réduire leur empreinte carbone.

Ce n’est pas très compliqué.

Sauf que dans l’entreprise dans laquelle je travaille :

On est supposé trier et mettre le papier dans la bonne poubelle pour permettre de le recycler. Or on y trouve tout et n’importe quoi dont des gobelets en plastique, des bouteilles d’eau. Les lumières restent allumées dans les cabines d’enregistrement et dans les bureaux la nuit. Il est interdit de fumer. Donc les fumeurs vont dehors, il y a des cendriers. Et des mégots partout par terre.

C’est intéressant de constater que ces comportements dans l’entreprise n’existent certainement quand les salariés sont chez eux.

D’où cette campagne lancée par l’agence Mieux.

D’abord des constats. Un salarié imprime en moyenne 34 pages par jour et 20% partent à la poubelle. Le conseil : ne pas remplir l’imprimante de papier vierge.

Comme on n’est pas capable d’éteindre la lumière, le conseil c’est d’équiper l’entreprise de détecteur de présence. L’éclairage s’allume et s’éteint automatiquement.

Les entreprises peuvent trouver toute une série de conseils sur le site internet No impact Week. L’expérience montre que celles qui ont joué le jeu ont un gain de performance de 13%.

Cette semaine Radio France organise une exposition et des conférences pour sensibiliser les salariés. Un simulateur d’éco conduite. Des panneaux d’information pour informer sur le tri des déchets et des conférences. Tout fini par arriver.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.