L’entreprise Véolia vient de remporter l’appel d’offre pour recycler les panneaux photovoltaïques en France.

Jusque-là ces panneaux qui transforment l’énergie du soleil en électricité étaient envoyés dans une usine de déconstruction en Belgique. Le recyclage est obligatoire. Il est géré par un éco organisme PV cycle créé en 2004. Chaque vente de panneau paie une taxe, une éco contribution, pour financer la collecte quand il arrive en fin de vie et son recyclage. Comme les réfrigérateurs ou les machines à laver, comme tous les déchets électriques et électroniques.

La filière solaire est jeune. La durée de vie d’un panneau est de 25 ans. Le marché est donc alimenté par les défaillances du matériel, des pannes. Ça arrive. L’an passé moins de 500 tonnes ont été récupérées et recyclées. Ce n’est pas grand-chose.

Mais demain il faudra bien récupérer les installations en fin de vie.

Et ça pourrait aller vite. Les progrès technologiques sont tels que les investisseurs auront intérêt à renouveler leurs installations. Que ce soit pour les fermes photovoltaïques, les toits des bâtiments industriels et même les particuliers. On estime que la puissance installée doit tripler en 7 ans.

Véolia va donc construire une usine dans les Bouches du Rhône pour absorber ce futur marché. L’usine sortira de terre dans une dizaine de mois. En attendant les panneaux seront stockés avant d’être recyclés.

L’essentiel à récupérer dans un panneau solaire c’est le verre.

Il représente 65% de son poids.

Viennent ensuite l’aluminium, le cuivre, le silicium, et du plastique qui assure l’étanchéité. « Nous pouvons tout recycler » assure Eric Wascheul directeur des opérations pour Véolia. Zéro déchet ! C’est ce qu’on appelle l’économie circulaire : un produit fabriqué est déconstruit, il redevient une matière première.

Bouteilles en verre, canette en aluminiums, matériaux d’isolation.

Le recyclage évite la décharge. En tout cas ce sera plus simple que de démanteler un réacteur nucléaire.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.