Prendre la route des vacances en voiture électrique, c'est désormais possible. Enfin, en théorie, puisque des bornes de recharge rapide sont installées sur les autoroutes.

Borne de recharge du réseau Sanef
Borne de recharge du réseau Sanef © Radio France / Sanef

La première fois qu'une voiture électrique est partie à l'assaut d'une longue distance c'était en... 1942. Jean-Albert Grégoire, ingénieur visionnaire parcourt les 250 km entre Paris et Tours d'une traite, à une vitesse moyenne de 42 km/h.

Et bien cet été, il existe un réseau de 140 bornes à recharge rapide sur les autoroutes, le réseau Corri-door. On n'a pas encore atteint l'objectif final des 200, mais c'est la première fois qu'on peut parler d'un maillage national. Objectif : une borne tous les 80 kms.

Paris-Bordeaux en voiture électrique : on fait comment ?

Vous géolocalisez les bornes qui vous intéressent avant de partir. Une fois arrivés à la station service équipée vous pouvez, soit acheter une carte à la caisse (20 euros pour deux pleins), soit vous avez une carte d'abonnement et vous badgez. D'après les calculs de Sodetrel, exploitant du réseau corri-door : pour une voiture essence ou diesel il faut compter en moyenne 8 euros de carburant pour 100 kms. Pour l'électrique, c'est entre 3 et 7 euros....

Et si jamais on arrive à la borne, et qu'elle est hors service ? On peut faire appel à une assistance téléphonique 24 h/24. Le système devrait être complété par un système de réservation à distance. Pour Francis Chastanet, un des commerciaux-experts reconnus de la filière mobilité électrique, c'est tout le défi : "pour convaincre le client, il faut lui donner l'assurance de trouver une borne en bon état de marche et libre". Car c'est la hantise des propriétaires de voitures électriques : tomber en panne sur l'autoroute.

Ce qui est sûr, c'est que si on voyage en voiture électrique, il ne faut pas être pressé.Très peu de véhicules ont été conçus pour les longues distances. Prenons le modèle Zoé de Renault -le plus vendu en France- : il faut en moyenne s'arrêter chaque heure et demi. Et ensuite patienter une demi-heure pour faire le plein.

Traverser la France à l'électrique c'est encore pour les purs et durs. L' avantage c'est que dans les bouchons, on ne consomme pas.

Combien d'automobilistes séduits ?

Le réseau Corri-door ne compte que 400 abonnés. Ce n'est pas rentable, reconnait l'exploitant Sodetrel, filiale d'EDF. Mais il veut prouver que la voiture électrique n'est pas réservée aux petites distances en ville : un pari sur l'avenir. Le projet a d'ailleurs été lancé avec quatre constructeurs Renault, Nissan, Volkswagen et BMW. Renault promet de doubler l'autonomie de ses voitures électriquesd'ici 2020.

Vous doutez de l'engouement ? Fin mars, aux États-Unis, la dernière berline électrique de Tesla a enregistré plus de 300.000 précommandes en une semaine, alors qu'elle n'était même pas sortie d'usine.

►A voir aussi : la carte collaborative créée par des conducteurs de voitures électriques, utile pour repérer toutes les bornes de recharge en Europe.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.