Hervé marche pour l'environnement
Hervé marche pour l'environnement © Thibault Lefèvre / Thibault Lefèvre

Il tire une poubelle à roulettes de la main gauche et, de la main droite, il tient une pince à ramasser les déchets le long des routes. Hervé Pighiéra est parti d'Aix-en-Provence où il exerce le métier de maçon pour rejoindre Le Bourget où se tiendra le Sommet Climat . Sa marche pour l'environnement est destinée à alerter sur ce geste détestable : jeter ses déchets sur les bas-côtés. Tout petit déjà, il était choqué par ces immondices qui dégradent la nature. Quand il allait cueillir les champignons, il prenait deux sacs, un pour les champignons l'autre pour les déchets qu'il rencontrait sur son chemin. Au cours de tous ses voyages, de la Nouvelle Zélande en passant par l’Amérique du sud, ses yeux ont été agressés par ces verrues le long des routes. Alors il s'est demandé: "Comment est-ce en France ? Et pourquoi ne pas profiter de cette année de mobilisation écologique pour apporter mon témoignage ."

Hervé n'est pas seul dans l'aventure. Il marche et ramasse tandis queson amie Lola assure l'intendance : la conduite de la voiture équipée d'une remorque. Tous les soirs Hervé et Lola pèsent les déchets, les trient pour les classer par genre, matériaux, et marque. Les premiers 20 kilomètres en partant d'Aix il a ramassé 50 kilos. Sept kilos dans le Morvan sur la même distance. Moins peuplée, la région est aussi peut être plus soucieuse du respect de la nature.

Et il ramasse des canettes de soda, des paquets de cigarettes, des emballages de sandwich, des jeux à gratter- je gratte, je perds, allez par la fenêtre de la voiture ! - Et les inévitables bouteilles en plastique. Difficiles à coincer dans sa pince : elles se cassent en plusieurs morceaux et s'effritent. Hervé soupire : Il faut que les gens comprennent que lorsqu’ils jettent un déchet par terre, il peut se fragmenter en millions de particules.

Il ne peut pas tout ramasser.

Sinon la marche déjà lente n'en finira jamais.

Il plaide pour que la France réhabilite la consigne qui donne une valeur au déchet. Le rapporter rapporte. Et les gens hésiteront peut être à jeter de l'argent par les fenêtres.

Hervé porte une barbe fournie : c'est pour le protéger de la réverbération du soleil sur le bitume. Des gens attirés par ce marcheur fou lui ont dit qu'il ressemblait à Jésus. Il rigole. Il ne multiplie pas les petits pains mais il accumule les déchets dans sa poubelle roulante.

► ► ► ÉCOUTER | Le reportage de Thibault Lefèvre pour" Un jour en France"

► ► ► LIRE | Une marche pour l'environnement, le blog d'Hervé et Lola

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.