Le compte est presque bon, il reste encore un loup à tuer pour remplir le quota de tir. Et ça provoque la fureur des écologistes.

Loup gris d'Europe, dans le parc animalier Alpha du boréon
Loup gris d'Europe, dans le parc animalier Alpha du boréon © Maxppp / Franz Chavaroche ,NICE MATIN

L’association Férus a écrit à Nicolas Hulot pour lui demander d’arrêter ce programme qualifié de tirs de régulation. D’après les scientifiques il peut renforcer la prédation. Si l’animal qui tombe sous les balles est un mâle ou une femelle alpha, le couple chef de meute, le groupe est désorganisé. Il éclate. Et cela multiplie les attaques et les territoires de chasse.

Pour les défenseurs du loup la solution c’est la protection du troupeau.

Un appel aux bénévoles pour aider les bergers

L’opération Pastoraloup existe depuis 1999. Il s’agit d’aider les bergers à surveiller le troupeau. De leur donner un peu de répit quand ils ont besoin de descendre dans la vallée ou de se reposer. Le bénévole dort dans la cabane de berger. Il est logé donc et nourri. Sa tâche consiste à réagir en cas d’attaque, il suffit de faire du bruit pour faire fuir le prédateur. Il aide également aux travaux pastoraux. Une trentaine de bénévoles s’engagent chaque année : une goutte d’eau reconnait l’association Férus mais bon c’est déjà ça.

Il existe d’autres moyens de protection : les chiens Patou. Ils considèrent le troupeau comme leur famille. Pas question d’y toucher. J’en ai vu deux repousser une attaque de loups en début de nuit. Ils sont rentrés le lendemain matin langue pendante, complètement cuits de fatigue. Mais ils ont réussi à éviter la prédation.

Les brebis peuvent aussi être protégées par un enclos

Mais les enclos sont calibrés pour empêcher les brebis de sortir. Ils n’interdisent pas au loup d’entrer dans le parc. Pour ça il faudrait une clôture rigide de plus d’un mètre de haut d’après Férus. L’association conseille aussi d’utiliser des spots lumineux et sonores, qui fonctionnent de façon aléatoire. Le rythme de la lumière et du son ne sont ni synchronisés ni prévisibles : il parait que ça fait peur aux loups.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.