Cette valse des aiguilles date de 1975, au lendemain du premier choc pétrolier. Il s'agissait d'économiser l'énergie en se calant sur l'ensoleillement pour profiter de la lumière du jour et limiter l'éclairage artificiel. Elle nous permet d'économiser 440 Giga Watt Heure d'éclairage : c'est l'équivalent de la consommation de 800 000 ménages. L'heure d'été permet également de réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 44 000 tonnes. D'après l'Agence de l'environnement et de la maitrise de l'énergie, même avec la généralisation des ampoules basses consommation, nous réaliserons encore 340 Giga Watt heure d'économie en 2030.

Le réveil matin
Le réveil matin © RF

Cette idée de profiter de l'ensoleillement naturel date de 1784. Elle a germé dans le cerveau de Benjamin Franklin. Il était journaliste en poste à Paris et on lui demande de réaliser un reportage sur une nouvelle lampe à huile. Il discute longuement avec les inventeurs sur le rapport entre la quantité d'huile consommée et la lumière produite. Le lendemain, il est réveillé à 6 heures du matin par un bruit et il s'étonne de la lumière qui entre dans sa chambre. Et si les parisiens se levaient plus tôt du printemps à l'automne ? Il calcule : cela leur pemettrait d'économier 96 millions de livres par an... C'est le prix des bougies qui ne brûleront pas. Il propose de prévenir les parisiens du levé du soleil par un coup de canon tous les matins et de taxer les habitants qui ferment leurs volets... et empêchent la lumière du jour de les éclairer. Mais ce n'est pas lui qui a inventé l'heure d'été. C'est un entrepreneur anglais Willliam Willet en 1907. Le Royaume Uni et l'Irlande seront les premiers pays à l'adopter lors de la première guerre mondiale.

La minute de la biodiversité

Et de drôle d'idées pour réparer les atteintes à la nature. Deux exemples qui montrent que lorsque l'on introduit une espèce sur un territoire, ça peut très vite tourner à la catastrophe. François Letourneux de l'Union internationale pour la conservation de la nature nous emmène en Australie et en Nouvelle Zélande.

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.