Esprits cartésiens s’abstenir ! les autres se divertiront follement à ce voyage dans le temps, ce huis-clos théâtral et virtuose, cette variation originale sur l’amour qui lasse et le temps qui passe. "Chambre 212", le film de Christophe Honoré, est à (re)voir sur le site de notre partenaire, UniversCiné.

Benjamin Biolay, Vincent Lacoste, Chiara Mastroianni, Christophe Honoré et Camille Cottin, la belle équipe de « Chambre 212 », célébré au Festival de Cannes en 2919
Benjamin Biolay, Vincent Lacoste, Chiara Mastroianni, Christophe Honoré et Camille Cottin, la belle équipe de « Chambre 212 », célébré au Festival de Cannes en 2919 © AFP / Loïc Venance

Il sera effectivement beaucoup question de chambres dans ce film, écrit et réalisé en 2019, par Christophe Honoré et le cinéaste français s’amuse à placer en permanence son film dans un "réconfortant inconfort". 

Quoi de plus banal que le point de départ du scénario qui voit Maria quitter le domicile conjugal pour la chambre 212 de l’hôtel d’en face, quand Richard, son mari, incarné par Benjamin Biolay, découvre ses nombreuses infidélités. 

On se croirait chez Sacha Guitry et la référence est assumée. Mais dans cette chambre 212 d’un hôtel de la charmante rue Delambre à Paris, Maria retrouve soudain ce même Richard, âgé de25 ans, et sous les traits de Vincent Lacoste !

Dès lors, rien ne va plus ou tout va comme le souhaite le scénariste Honoré, aidé par le cinéaste Honoré qui n’hésite à se déplacer en plongée d’une chambre à l’autre, multipliant les scènes de quiproquo et de décalage temporel, pour une étrange et délicieuse remontée du passé.

Christophe Honoré est grand amateur de chansons originales comme de reprises. Dans Chambre 212, vous pourrez y entendre les mots de l’amoureux Aragon mis en musique par le talentueux Ferrat : Nous dormirons ensemble. 

Chambre 212, de Christophe Honoré, est à (re)voir sur la plateforme VOD, UniversCiné, un partenariat France Inter pour votre été cinéphile et radiophonique !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.