Jim Jarmusch a réalisé un documentaire sur le groupe The Stooges. 'Gimmer Danger' sort en salles ce mercredi, alors qu'Emmanuel Macron est l'invité spécial de la matinale...

Emmanuel Macron est l'auteur d'un livre intitulé Révolution. Mais, en 1969, dans le Michigan, il y eut une révolution d’une toute autre nature et dont l'écho résonne aujourd’hui encore : l'album The Stooges, le premier du groupe de rock américain qui porte ce nom, produit par John Cale.

Dans le documentaire Gimme Danger, Jim Jarmush rappelle que les Stooges furent d’abord qualifiés d’ « illettrés », voire de débiles. Mais l’histoire leur a rendu justice et le film ne cesse de célébrer leur intelligence. L’intelligence de l’instinct. Et c'est notamment de l'instinct de Jim Osterberg, connu sous le nom d’Iggy Pop qu'il s'agit.

Le nom du groupe, The Stooges, signifie « les bons à rien », « les vauriens ». Iggy et ses amis étaient donc anti-système ! Mais l’idée de briguer la Présidence de la République ne leur a pas effleuré l’esprit à l’époque. Être anti-système ne relevait ni d’un choix, ni d’une stratégie. C’était simplement la seule issue possible.

Iggy Pop explique que l’enjeu était de liquider les années 1960. Selon lui, cette décennie avait sacrifié les rockeurs sur l’autel de l’économie marchande. Mais les Stooges étaient là pour remettre les pendules à l’heure. Leur mission : redonner au rock sa puissance primitive.

Le film raconte aussi que la légende du rock tient à peu de choses, notamment à un gamin qui, visitant une usine de montage Ford à Détroit alors qu'il est en CM1, fasciné par le bruit, par le « mégaclang », que font les machines, se dit en sortant :

Le mégaclang, ça c’est mon truc.

la suite à écouter...

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.