Aujourd’hui 1er janvier, nous poursuivons la découverte des albums qui vont marquer ce début d’année 2015. Ce matin, pour nous remettre des émotions du réveillon, vous nous parlez de Kat Edmonson , jeune chanteuse américaine, qui s’est déjà illustrée en reprenant des grands standards dans le monde du jazz dès ses débuts en 2009. Cette fois ci, elle est aux commandes d’un album de compositions tout à fait originales. Exemple.

Extrait de « Rainy day woman »

Ambiance idéale, sereine et intense à la fois, cotonneuse et nostalgique, généreuse et introspective, la voix de soie de Kat Edmonson est donc celle que j’ai choisi pour vous souhaiter une grande et belle année 2015. Aujourd’hui, cette jeune femme texane aux fausses allures de Jean Seberg étonne par l’incroyable fraicheur de sa démarche. Comme si elle avait réussi à faire résonner la voix de son maitre, en l’occurrence Sa maitresse, Billie Holiday, dans le creux de son inspiration. Lady Day à l’ère du 2.0. On écoute émerveillée cette voix qui musarde dans le patrimoine musical américain, caressant de sa corde sensible les veilleurs de son inspiration, reprenant des titres de chansons de Dylan, Roy Orbisson, ou John Lennon tout en ayant à cœur de se trouver sa propre identité.

Extrait de « Oh my love »

Les souvenirs se ramassent à la pelle aussi lorsque Kat Edmonson se souvient d’une amie d’enfance aujourd’hui disparue avec laquelle elle a tant partagé, en écoutant Roy Orbisson à l’âge ou les poupées barbies gouvernaient encore leur monde. La chanson s’appelait « Crying » et c’est de cette parenthèse enchantée, qu’elle réécrit son passé avec cette dédicace à son amie

« Extrait de Crying »

L’album de Kat Edmonson s‘intitule « The Big picture ». Il est produit par Mitchell Froom. Il est un accomplissement artistique. Il est la douceur et la sensualité incarnées. Tout ce que je vous souhaite pour 2015.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.