Pour clore cette semaine de Pop & Co dédiée à des premiers disques, Didier Varrod présente “Les Portes du paradis”, le premier album d'un garçon qui se fait appeler Dani Terreur.

Dani Terreur, un jeune auteur compositeur interprète de 31 ans, qui nous ouvre les Portes du paradis, titre de son premier album. Et contrairement à son patronyme, Dani Terreur ne possède rien d’effrayant. Bien au contraire, il porte en lui tous les attributs du dandy rock : belle gueule, sensuelle attitude, et flegme transgressif. de celui qui confesse à la nuit que : « seul, sans les ailes protectrices de l’amour, il peut devenir celui qui part en vrille quand les lionnes sont aux aguets »

Dans la scène française d’aujourd’hui Dani Terreur fait preuve de singularité. Non pas parce qu’il invente un style, mais parce qu’il retrouve le chemin d’un son oublié par beaucoup. Loin du diktat des productions étalons de l’électro pop, Dani Terreur revient à une énergie plus rock qui puise son énergie dans la transe et le psychédélisme. Quatre chansons au moins forment les fondations d’une quête mystique et amoureuse sur un chemin joyeusement narcotique. Dani Terreur s’évertue en guide spirituel à nous faire escalader la montagne sacrée, référence aussi peut être à l’œuvre extatique et amphigourique de Jodorowsky.

Lorsqu’on demande à Dani terreur ce que signifie pour lui le psychédélisme, sa réponse est plus claire qu’une substance sous acide :

Le psychédélisme, c’est simplement ne pas réfléchir et mélanger le plus d’influences possibles. C’est juste se laisser aller.

C’est aussi sûrement entériner que pour la génération de Dani Terreur, il y a certes eu le hip hop, mais aussi l’album par lequel tout a commencé. Celui de Primal Scream : Screamadelica, le disque marqueur des années 1990, où l’énergie rock de la brit pop s’est fondue dans les sons acides de la rave culture. C’est aussi une porte d’entrée pour l’imaginaire et la liberté. Chaman solitaire, Dani Terreur s’envoûte tout seul aux commandes de son cockpit musical où il joue de tous les instruments. Sous l’emprise de son tropisme pour les univers fantasques et débridés, le rock et la pop font lit commun pour réinventer l’énergie plus extrême des comédies musicales de son panthéon, où « Purple Rain » peut cohabiter avec « Rocky Horror Picture Show ».

► Dani Terreur sera ordonnateur de sa grande messe mystique dès demain soir aux primeurs de Massy. Le 6 décembre il sera aux bars qu’il mettra en transe à Rennes et le 31 janvier au point Éphémère à Paris.

Légende du visuel principal:
'Les Portes du paradis' est le premier album de Dani Terreur © Julie Oona
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.