Si l’on visionne le début de Il était une fois dans l’Ouest, l’on constate qu’il ne se dit quasiment rien pendant les 11 premières minutes du film. Presque pas de dialogues, d’accord, mais des sons que Léone utilise comme s’il faisait des gros plans.

En effet, dans un film de Léone, la musique remplace les dialogues. Et ça donne lieu aux plus belles audaces musicales. C’est ainsi que Morricone ose mélanger 2 mélodies différentes pour accompagner le face à face entre Charles Bronson et Henri Fonda. Limite, on dirait de la musique contemporaine.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Contact
Thèmes associés