"Lucy in the Sky with Diamonds" ! Pour clore cette semaine spéciale consacrée à Sgt. Pepper's..., Rebecca Manzoni dédie sa chronique à ce morceau psychédélique à initiales.

Les Beatles donnant une conférence de presse pour la sortie de l'album
Les Beatles donnant une conférence de presse pour la sortie de l'album © Getty / Keystone-France

Nuit du 1er mars 1967. Studio 2 d’Abbey Road. Première prise de "Lucy in the Sky with Diamonds". Autrement dit, première prise de LSD. Dès les premières notes, on a la sensation d’ouvrir une boîte à musique. Et puis la voix de John Lennon qui dit :

Imagine-toi dans un bateau, sur une rivière. Avec des mandariniers et des cieux de marmelade.

À cet instant, cela fait déjà cinq mois que les Beatles travaillent à l’enregistrement de Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band et, comme le rapporte le génial ingénieur du son Geoff Emerick dans son livre de souvenirs En studio avec les Beatles :

Comme d’habitude, les garçons arrivèrent défoncés.

Car tout, dans ce morceau, est conçu pour vous faire atteindre la félicité. La voix de Lennon, d’abord, avec ses diphtongues "chewing-gommeuses" et son écho de cathédrale. Lennon demandait à Geoff Emerick :

Fais-moi ma voix de Dalaï Lama !

La batterie, ensuite, qui se transforme en grosse caisse de fanfare pour annoncer la parade du refrain. Et, encore après, un palier de plus est franchi dans l’échelle de l’extase avec un cri de plaisir.

"Lucy in the Sky with Diamonds" est aussi inspiré d’un dessin du fils deLennon et de l’univers d’Alice au Pays des merveilles avec des paroles qui parlent de « chevaux à bascule qui mangent des gâteaux à la guimauve ». Et la basse de Paul McCartney rend l’affaire encore plus onctueuse.

la suite à écouter...

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.