Troisième épisode d'une semaine spéciale dédiée à Serge Gainsbourg : ce mercredi matin Rebecca Manzoni s'intéresse aux relations entre Serge Gainsbourg et le cinéma. Car le beau Serge était aussi réalisateur, compositeur ET acteur.

Serge Gainsbourg en 1984
Serge Gainsbourg en 1984 © AFP / PHILIPPE WOJAZER

Du 29 février au 4 mars, à l'occasion du 25ème anniversaire du décès du chanteur, Pop & Co  est consacré à Serge Gainsbourg

Les choses changent losqu'il incarne son propre personnage au cinéma. Dans Je vous aime  de Claude Berri , il est Simon, l’un des amants de Catherine Deneuve .

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais c'est surtout comme compositeur de musiques de films  que Gainsbourg fréquente le cinéma . Il signe "Requiem pour un con"  avec l'arrangeur Michel Colombier  pour Le Pacha  de Georges Lautner . Un titre qui pose les jalons de la musique électronique  dès 1968 .

Pour Gainsbourg , la musique de film  est un laboratoire pour ses propres compositions . La chanson "Je t'aime moi non plus"  trouve son origine dans un slow composé pour le film Les Cœurs verts  d'Edouard Luntz , sorti en 1966.

Evidemment, "Gainsbourg et le cinéma"  c’est aussi les films qu’il a réalisés. Il y en a quatre, entre 1976 et 1990 : Je t'aime moi non plus , Charlotte for Ever , Équateur et Stan the flasher . Quatre films qui mettent en scène son impuissance et son désespoir… son côté Gainsbarre , en somme. Et ça tombe bien : c'est le sujet du Pop & Co  de demain !

►►► ALLER LOIN  | (ré)écouter Pop & Co  consacré aux bandes originales signées Gainsbourg, à l'occasion de la sortie du coffret Le Cinéma de Serge Gainsbourg (2015) 

Les liens

le twitter de Rebecca Manzoni

Les références
L'équipe
Contact