Il aura fallu plus de 40 ans pour que soient dévoilées les images tournées par Sydney Pollack qui montrent une Aretha Franklin au sommet de son art pendant qu'est enregistré l'album "Amazing Grace". "Amazing Grace - Aretha Franklin", le documentaire et le disque, sont dans Pop & Co.

En 1972, Aretha Franklin donne deux concerts dans une église du quartier de Watts à Los Angeles. Il en sortira un double album de gospel, intitulé Amazing Grace. Ces concerts, filmés par Sydney Pollack sont enfin visibles 47 ans plus tard. Amazing Grace - Aretha Franklin, le film, sera dans les salles du 6 au 10 juin 2019.

Il y a des fils électriques scotchés sur la moquette, un piano, des micros, mais le révérend James Cleveland, grande figure du gospel, s’installe au pupitre pour prévenir : « Je vous rappelle qu’on est dans une église et que ceci est un office religieux. Nous souhaitons que vous accueilliez l’esprit. Pour ceux que ça ne botte pas d’accueillir l’esprit. Eh bien, faites ce que vous pouvez... »

Le ton est donné d’un moment historique qui mêle recueillement et pulsion vitale. Aretha Franklin s’avance à petits pas dans la travée, concentrée, sans un sourire. Les mains sur le piano, elle ferme les yeux.

En 1972, Aretha Franklin est déjà une reine. Elle déclare :

Pour moi, retourner chanter à l’église après avoir fait le tour du monde est une expérience indescriptible.

C’est un salut à l’enfant qu’elle fut, à la culture qui l’a construite quand elle accompagnait son père pasteur. Mais là, en 1972, Aretha n’est plus une gamine. Elle a 29 ans, quand elle interprète ces cantiques. Elle le fait dans la parfaite maîtrise de son art et avec l’expérience d’une femme qui sait et qui partage l’extase de l’abandon.

Les spectateurs et les fidèles se lèvent dans un sursaut comme pour s’assurer que le moment est bien réel. Ils dansent dans les travées, interpellent Aretha Franklin pour l’encourager. C’est la grâce d’une fusion égalitaire et rare entre les musiciens, le Southern California Community Choir, le public et Aretha Franklin.

Avec son rimmel qui coule sous l’effet de la sueur et des larmes, portée par tous, elle est à la fois humaine et divine. La même année, 1972, et au même endroit, le quartier noir de Watts à Los Angeles, se tient WattStax, le Woodstock noir. Le double album de gospel d’Aretha participe aussi à l’affirmation de l’identité afro-américaine.

Amazing Grace est le disque de musique sacrée le plus vendu au monde et le plus gros succès d’Aretha Franklin. Dans la biographie qu’il lui consacre, Sebastian Danchin écrit :

Amazing Grace assure la renommée internationale d’un style, le gospel, considéré jusque-là comme purement ethnique.

  • Légende du visuel principal: Le film 'Amazing Grace - Aretha Franklin' est au cinéma du 6 au 10 juin 2019 © Amazing Grace Movie / LLC / CGR Events
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.