Ils se font appeler Young Fathers, mais ils n'évoquent jamais la paternité. Les Écossais Alloysious Massaquoi, Kayus Bankole et Graham Hastings viennent de publier un nouvel album intitulé 'Cocoa Sugar'. Un disque superbe qui envoie valser le cloisonnement habituel entre les chapelles musicales.

Il y a un visage noir avec des reflets bleus sur la pochette ; les lèvres sont fluo et la bouche complètement tordue. C'est l’image d’un disque habité par de drôles de créatures.

Ils sont trois : Alloysious Massaquoi, Kayus Bankole et Graham Hastings. L’un est né au Libéria, l’autre a des origines nigérianes et le troisième a grandi dans les quartiers Nord d’Edimbourg. Ils sont tous écossais. Dès la sortie de leur premier disque, il y a 4 ans, on les a dit « bizarres », parce que nous étions totalement largué·e·s. Largué·e·s face à une musique qui envoie valser nos repères du XXe siècle, nos classements bien cloisonnés entre électro, hip-hop, punk, etc.

Les Young Fathers ont 30 ans et ils écrivent la bande-son d’aujourd’hui et de demain. Il n’y sera plus question de genre musical, de couleur de peau, de sexe ou de nationalité. Une musique définie par la seule personnalité de trois êtres humains. Partant de là, toutes les associations d’idées sont autorisées pour écrire et composer.

Le précédent album de Young Fathers avait paru en 2015 et, depuis, le monde a beaucoup changé. Donald Trump est Président des États-Unis. Le Brexit est voté. Dans ce contexte, de plus en plus de groupes s’engagent ; la pop se fait militante. Et les Young Fathers ne sont pas dupes. Au fil d’une interview publiée dans le quotidien anglais The Guardian en février dernier, Alloysious Massaquoi, l’un des membres du groupe commente : 

C’est courageux de s’engager personnellement… Mais c’est aussi « bien vu ». C’est payant médiatiquement. En fait, l’engagement est devenu bon pour le business.

Or, depuis leurs débuts il y a 10 ans, les Young Fathers n’ont pas de message à marteler. Leur musique métissée et leur façon de fonctionner parlent d’elles-mêmes : deux Noirs et un Blanc qui avancent à égalité. Les Young Fathers ont 30 ans et contrairement aux générations qui les ont précédés, ils ne pensent pas qu’une chanson puisse changer l’opinion. Ils évoquent la réalité du monde par des fragments libres d’interprétation.

En 2014, les Young Fathers recevaient le Mercury Price, prix du meilleur album en Grande Bretagne et on leur a reproché leur manque d’enthousiasme sur les photos. Réponse :

On le méritait.

Quatre ans plus tard. On sait qu’ils avaient raison.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.