À l'occasion de la parution de l'ouvrage 'La Disparition de Karen Carpenter' de Clovis Goux aux éditions Actes Sud, 'Pop & Co' se penche sur l'histoire étonnante et détonnante des Carpenters, groupe iconique des États-Unis des années 1970, vitrine en toc d'une Amérique qui irait bien.

Elle, c’est Karen et lui, c’est Richard. Ils sont frères et sœurs et forment The Carpenters. Avec leurs 100 millions d’albums vendus, ils vont bercer les États-Unis d'Amérique tout au long des années 1970. Ils ouvrent la décennie avec le tube "(They Long to Be) Close to You", reprise d'un morceau de Burt Bacharach, chanson d’amour où « les anges ont saupoudré [d]es cheveux de poussière de Lune et [d]es yeux d’étoiles d’or ».

Aujourd’hui encore, ce morceau est la bande-son de beaucoup de mariages. Ainsi, pour qualifier ce répertoire, Clovis Goux, dans son ouvrage La Disparition de Karen Carpenter, a cette formule :

Les Carpenters sont à la pop music ce que la collection Harlequin est au romantisme allemand.

Des chansons cocons dans lesquelles les Américain·e·s se pelotonnent pendant que des hommes sont envoyés au Vietnam. Les Carpenters offrent alors une pop de miel à coups d’orchestrations majestueuses. Et leur maison de disques de les vendre avec un slogan qui tient en 3 mots :

Espoir. Joie. Harmonie.

Clovis Goux se saisit de l’histoire des Carpenters pour décrire avec brio toutes les névroses de l’Amérique des années 1960 et 1970. En 125 pages seulement, il fait défiler l’histoire sociale, politique et musicale du pays, avec les Carpenters en contrepoint.

Alors que les Beatles ont l’arrogance de se déclarer plus célèbres que Jésus et que les Stones cultivent leurs personnages de mauvais garçons, Karen et Richard sont des enfants humbles et sages. Tandis que des hippies défoncé·e·s envahissent les côtes de Californie, Karen et Richard remettent de l’ordre dans tout ça avec leur frange bien peignée et leur chambre bien rangée.

De fait, le Président Richard Nixon les invite à la Maison Blanche, parce qu'ils sont capables d'incarner une jeunesse modèle. Le 1er mai 1973, dans l'un des salons de la résidence présidentielle, Nixon déclare :

Nous pensons qu’avoir les Carpenters ce soir, l'un des meilleurs jeunes groupes américains, est des plus appropriés. 

Les Carpenters sont la vitrine d’une Amérique qui irait bien et qui célèbre les valeurs des années 1950. Mais la féerie est en toc et l'excellent livre de Clovis Goux s'attache à raconter la partie cachée de ce star system qui détruisit Karen Carpenter.

la suite à écouter...

►►► ALLER + LOIN

►►► (ré)écouter Le Nouveau Rendez-Vous de Laurent Goumarre avec Clovis Goux

►►► ces vendredis 1er décembre et 8 décembre 2017, Arte diffuse un documentaire en deux parties intitulé Abba, Bee Gees, Carpenters - Les années choc et réalisé par Nicolas Maupied ►►► (re)voir la première partie sur Arte +7

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.