Le groupe N*E*R*D, composé de Pharrell Williams, Shay Haley et Chad Hugo, vient de publier un nouvel album intitulé 'No_One Ever Really Dies'. Ce disque est dense, riche et, surtout, dans l'Amérique de Donald Trump, il sonne comme un coup de poing sur la table.

Et pourtant, certains morceaux sont, de prime abord, trompeurs. Celui qui s'intitule "Don't Don't Do It", par exemple, est l'un d'eux. Son début est tel que l'on pourrait s'imaginer une ambiance paisible et au soleil. Après tout, Pharrell Williams n’est-il pas l’homme qui fit danser la planète avec "Happy", un hymne au bonheur. Ne célébra-t-il pas l’ivresse de la fête avec "Get Lucky" du duo Daft Punk ? Et puis, en 2017, à 44 ans passés, monsieur Williams a toujours cette même voix juvénile. Sauf que le fond de R’n’B sucré entendu sur "Don't Don't Do It" n’est qu’un masque, le mirage d’une douceur qui prépare la suite. Dans ce morceau, Pharrell Williams raconte en effet la mort de Keith Lamont Scott, Afro-américain de 43 ans abattu par la police à Charlotte, une ville de Caroline du Nord, en septembre 2016. La chanson s'intitule "Don't Don't Do It", que l'on peut traduire en français par « Ne le fais, ne le fais pas ». Et qu’est-ce qu’il ne faut surtout pas faire ? Simplement sortir de sa voiture. Puisque c’est en le faisant que Keith Lamont Scott, sans arme, a été abattu par la police. Ce titre est sans doute le plus emblématique de ce nouvel album.

Jusqu’ici, Pharrell Williams avait œuvré pour devenir une icône pop mondialisée, ce qui suppose d’être au moins aussi neutre que la Suisse. Voilà pourtant qu’il produit plusieurs titres pour dénoncer violences et racisme de la police américaine, ou encore la politique d’accueil (ou plutôt de non-accueil) des étrangers. Pour porter ces différents discours militants, Pharrell Williams a invité Kendrick Lamar, l’une des plus grandes figures du hip-hop en ce début de XXIème siècle. Alors que la chanson a commencé dans une langueur moite, "Don’t Don’t Do It" se termine dans l’urgence avec Kendrick Lamar qui débite :

Prends la route. Barre-toi. Mais pas d’évasion possible pour l’homme noir.

Le groupe N.E.R.D. (ou N*E*R*D), ce n’est pas seulement Pharrell Williams. C’est aussi Chad Hugo et Shay Haley. Avec Chad Hugo, Pharrell Williams a d’abord formé un duo qui a littéralement façonné le son des années 2000. Beaucoup des tubes de ces années-là, chantés par Justin Timberlake, Britney Spears ou encore par le rappeur Snoop Dog, sont signés par ces deux gars. Si le rap infuse tous les genres musicaux et s’il est aux années 2000 ce que la pop fut aux années 1960, c’est notamment lié à Pharrell Williams et Chad Hugo.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.