Avec un premier album éponyme, les nombreux (seize) musiciens d'Orquesta Akokán célèbrent le mambo et l'ambiance du Cuba des années 1950. Avant un premier concert en France, le 18 octobre prochain au Nancy Jazz Pulsations, l'impeccable big band Orquesta Akokán et son premier album sont dans 'Pop & Co'.

Orquesta Akokán a le pouvoir de raviver des souvenirs éteints : la bande-son de la Havane des années 1940 et 1950. Dans le premier album de ce groupe, le chanteur José "Pepito" Gómez s’exclame : 

Savoure ça, mamá ! Voici venir le mambo !

On peut se méfier d’un énième disque qui revisite le patrimoine musical cubain tandis qu’aujourd’hui, la jeunesse de l’île danse essentiellement au son du reggaeton. Mais ce serait passer à côté du génie sans apprêts des 16 musiciens qui composent Orquesta Akokán. Le groupe réunit plusieurs générations : des exilés cubains, des Havanais et des Américains. Malgré ses 60 ans, avec Orquesta Akokán, le mambo est plus vivant que jamais !

Si, aujourd’hui, de très bons disques peuvent être composés à partir de fichiers numériques que les musiciens s’échangent par courriels interposés d’un bout à l’autre de la planète, Orquesta Akokán permet de renouer avec autre chose : la sensation d’assister à une conversation, en direct, entre des musiciens réunis dans une même pièce, un dialogue sur l’instant qui s’autorise des digressions, des parenthèses, des contrepoints. Orquesta Akokán exploite tous les scénarios que permet le mambo : le mélo, la fête, le suspense, ou encore la volupté.

Le disque s'appelle également _Orquesta Akokán_. Il a été enregistré dans un studio mythique de La Havane. Le studio Areito. Celui où Wim Wenders a filmé l’enregistrement de l’album culte du Buena Vista Social Club en 1996. Un lieu à l’acoustique unique au monde, qui répond aux exigences des deux labels qui se sont associés pour produire ce disque : Chulo Records et Daptone Records. Deux maisons qui ont bâti leur renommée mondiale sur l’acoustique et des méthodes d’enregistrement à l’ancienne.

la suite à écouter...

Légende du visuel principal:
Orquesta Akokán publie son premier album sur le label Daptone Records © Adrien H. Tillmann
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.