Le 27 février était lancée CNews, qui succède à I-Télé. Pour l'occasion, en direct d'Aubusson, 'Pop & Co' est dédié à la musique des chaînes d’information en continu.

Il y a bien longtemps, l’arrivée du journal à la télévision était un événement, annoncé deux fois. Par une speakerine et par une musique. Autant dire que dans les foyers d’Aubusson, Luxeuil-les-Bains ou Joudreville, les Français avaient la sensation qu’un crieur public entrait à cheval dans le salon pour énoncer les nouvelles en déroulant un parchemin. Nous étions en 1970.

Et l'on peut mesurer le chemin parcouru car aujourd’hui, quel que soit le nom de la chaîne, les infos viennent à nous avec beaucoup moins de solennité. Elles se veulent plus proches de nous. C'est le cas avec le nouvel habillage sonore de CNews, co-composé par le musicien électroJérôme Échenoz.

La musique participe à la mise en scène de l’info. C’est le signal qui annonce que l'on va vous embarquer dans un récit. Haletant. Avec des tas de rebondissements inattendus. D’ailleurs, ceux qui composent pour l’info écrivent souvent pour le cinéma, la fiction. Et, même si la musique des infos se veut moderne, elle obéit à des règles immuables : des cordes pour le suspense, des percussions pour raconter l’urgence, des cuivres pour la gravité de la situation. Et toujours un bip, comme un sonar, un signald’alerte.

Ce bip, on le retrouve aussi à la fin des jingles composé par le studio Laplage, pour la chaîne France 24.

Aujourd’hui avec la multiplication des supports, l’info a changé de statut. Elle est accessible à tous. Partout. Tout le temps. À l’ère du zapping frénétique, le rôle de la musique, c’est donc de nous accrocher d’abord. Et de nous retenir ensuite. I-Télé annonçait par exemple ses éditions spéciales avec rien de moins qu’un bruit de sirène. Comme les pompiers.

Dans les éditions spéciales, la musique peut aussi aider à meubler, créer du plein, même si les journaux tournent à vide. Quoi qu’il en soit, Sébastien Lipszyc, qui a composé pour France 3 ou France 24, explique que la musique des infos, c’est la quadrature du cercle : elle doit être suffisamment neutre pour qu’on puisse annoncer des nouvelles de toute nature. Et elle doit être suffisamment singulière pour raconter l’identité d’une chaîne.

Gardons tout de même à l'esprit, comme le rappelle Johann Frarier, du site lenodal.com, dédié à l’identité télévisuelle, que les chaînes d’info en continu sont souvent allumées avec le son coupé.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.