La sauce béarnaise, vous savez faire ? Vous pouvez donc devenir "James Bond Girl" car c’est l’une des qualités requises pour le rôle selon Ian Fleming, l’auteur de la saga.

Pop & Co , c'est du lundi au jeudi... et le vendredi, c'est Tubes & Co !

La sauce béarnaise, vous savez faire ? Vous pouvez donc devenir "James Bond Girl" car c’est l’une des qualités requises pour le rôle selon Ian Fleming, l’auteur de la saga. Pop & Co ce matin est une lettre à la "James Bond Girl" 2015 : Léa Seydoux. En ce moment même, elle tourne en effet Spectre , le prochain James Bond qui sortira en France à l'automne prochain.

Chère Léa Seydoux , Vous n’avez pas 30 ans et Daniel Craig , actuel titulaire du rôle de James Bond, en a 46. De film en film, se perpétue ainsi la tradition d’une différence d’âge sensible (14 ans en moyenne) entre James Bond et celle que l’on désigne comme étant sa « girl » .

Ces jeunes femmes ont en effet besoin d’une épaule . Elles portent le poids d’une enfance difficile : la plupart du temps, Papa et Maman se sont fait sauvagement assassiner .

Chère Léa Seydoux, vous n’avez pas 30 ans et vous n’étiez donc pas née en 1956 , lorsque Ian Fleming , l’auteur de la saga, définit les fondamentaux suivants : « La femme idéale doit savoir faire la sauce béarnaise aussi bien que l’amour. Il faut aussi qu’elle soit douée de tous les petits talents de société habituels ». « Petits talents de société » dont la première d’entre vous était incontestablement dotée.

Elle s’appelle Ursula Andress . Elle émerge des eaux en fredonnant une chanson... Elle porte un bikini rehaussé d’un ceinturon, nous sommes en 1962 dans James Bond contre Docteur No ...

Ursula Andress dans 'James Bond contre Docteur No'
Ursula Andress dans 'James Bond contre Docteur No' © EON Productions / Terence Young

Avec Ursula Andress, nous sommes aux Bahamas car les rencontres avec 007 se déroulent toujours dans des contrées riantes et lointaines . Vous verrez donc du pays, Léa. Un ouvrage savant précise d’ailleurs, je cite « que les James Bond des années 1960, avec leur érotisme mâtiné d’exotisme ont préparé le succès d’un film comme Emmanuelle ». L’action d’Emmanuelle , si je puis dire, se déroule notamment à Bangkok et c’est sorti en 1974, je le rappelle.

Mais la "James Bond Girl" n’est pas qu’érotisme. C’est aussi une femme de caractère avec le sens de la répartie.

la suite à écouter...

Les liens

le twitter de Rebecca Manzoni

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.