Dans Pop & Co ce jeudi, la première partie d'une œuvre qui en comptera deux : "Everything Not Saved Will Be Lost, Part 1", nouvel album du groupe britannique FOALS. Le disque paraîtra ce vendredi ; le groupe offrira un concert exceptionnel à France Inter, en direct de la Maison de la Radio, le 12 mars.

Le monde est sens dessus dessous. C’est l’un des mantras du morceau "Exits" sur le nouvel album de FOALS. Quasiment tout ce disque raconte un futur impossible. Parce qu’aujourd’hui, entre réchauffement climatique et catastrophes annoncées, on bute déjà sur demain. Mais la musique de ce groupe donne plutôt des coups de menton. Les chansons de FOALS, c’est sautiller, même dans l’obscurité. Des rebonds avec un rictus aux lèvres. 

Quand FOALS a publié son premier album Antidotes, il y a 11 ans, Yannis Philippakis, chanteur et meneur du groupe, affichait son ambition en déclarant : 

Je ne suis pas là pour porter les bottes à la mode et recycler les mêmes merdes.

Il ravivait l’urgence du rock à l’orée des années 2010, en s’inspirant du punk autant que de rythmiques d’Afrique, du Nigeria ou du Congo. En 2019, la jeunesse anglaise choisit d’offrir une nouvelle bande-son au chaos et les trentenaires de FOALS en font magistralement partie.

Cet album s'intitule Everything Not Saved Will Be Lost, Part 1. « Tout ce qui n’est pas sauvé sera définitivement perdu. » Un titre comme un ultimatum dans un monde qui rétrécit. Mais FOALS arrive avec des morceaux vastes, en trois dimensions, des chansons blindées d’échos, de bruits stridents et de roulis, comme dans une jungle futuriste. Des échafaudages complexes de sons et de mélodies lisibles.  Yannis Philippakis, taillé comme un boxeur, est le plus altier des quatre membres du groupe sur les photos. Malgré sa voix puissante, il a toujours l’air d’être sur une ligne de crête. Un garçon éruptif sur scène, qui chante des ballades en vous mettant la main sur l’épaule.

Ces quatre garçons de la ville d’Oxford ont commencé à faire de la musique pour échapper au réel. Mais, aujourd'hui qu'ils ont plus de 30 ans, la réalité les rattrape et ils en font des chansons panoramiques, pleines de silhouettes qui ne communiquent plus que par écrans interposés. Restent les fondamentaux : le fourmillement dans les reins que peuvent provoquer des guitares en pleine ascension.

Le nouvel album de FOALS s'intitule donc Everything Not Saved Will Be Lost, Part 1. « Part One », parce que ce disque est en fait un diptyque dont le second volet paraîtra à l’automne.

  • Légende du visuel principal: "Everything Not Saved Will Be Lost, Part 1", nouvel album de FOALS, paraît le 8 mars 2018. La seconde partie du projet est prévue pour l'automne. © Alex Knowles
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.