Une jeune Néo-Zélandaise qui se fait appeler Aldous Harding vient de publier son deuxième album. Il s'intitule 'Party' et Rebecca Manzoni le présente dans 'Pop & Co' ce jeudi.

"Imagining My Man", soit « Imaginer mon homme », c’est le titre d’une de ses chansons. Une des pépites de ce disque fascinant. Aldous Harding écrit des chansons d’amour qui ne versent jamais dans la déclaration enflammée. Ce qu’elle raconte, elle, c’est la fragilité des sentiments. Partager sa vie avec quelqu’un tandis qu’une petite voix vous dit : « Avec quelqu’un d’autre, ça pourrait être mieux encore ». Cette incertitude, Aldous Harding la dit aussi avec sa voix funambule. Lorsque la chanson progresse, monte en puissance, ça ne joue pas plus fort. Tout le morceau repose sur un motif simple, répété au piano.

Ce disque entier est sur un fil, entre l’intensité et la retenue. Dans le refrain de "Imagining My Man" sur lequel Aldous Harding chante « T’avais raison, l’amour, ça prend du temps », sa voix à elle rejoint les éclats d’un chœur d’enfants.

Aldous Harding a 27 ans et elle vient d’une petite ville de la côte est de la Nouvelle-Zélande. Elle a choisi d’intituler ce deuxième album Party ; « La Fête » ! Sans doute la preuve que cette femme sait manier l’ironie. Car l’enjeu de ces chansons n’est pas de vous faire déhancher sous la boule à facettes. Malgré la présence d'une boîte à rythmes sur le morceau qui ouvre le disque, les neuf titres qui le composent vous embarquent dans un tempo lent.

À l’écoute, on peut se demander à plusieurs reprises si c’était la même personne qui chantait. Pourtant, c’est bien la même femme qui a tantôt la voix profonde d’une chanteuse de jazz, et tantôt les aigus d’une petite fille.

Aldous Harding a enregistré cet album avec un producteur qui s’appelle John Parish, un collaborateur fidèle de l’Anglaise PJ Harvey. Lesarrangements dépouillés de John Parish font entendre le frottement d’un piano, une guitare timide. Mais c’est une douceur en trompe-l’œil.

la suite à écouter...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.