Le jeune auteur-compositeur-interprète néo-zélandais Marlon Williams a été quitté récemment. De cette rupture est né 'Make Way For Love', son nouvel album. Le chanteur sera en concert à la Rodia de Besançon le 26 avril et au Point Éphémère à Paris, le 27. En attendant, il est à l'affiche de 'Pop & Co' ce jeudi matin.

Marlon Williams a touché le fond à cause d’une femme qui lui a brisé le cœur. Mais il semble qu'elle ait bien fait, car, sans cela, Marlon Williams n’aurait pas écrit l’un des plus beaux disques de cet hiver 2018. Il s'agirait donc de la vieille rengaine de la souffrance, nécessaire à l’écriture d’une bonne chanson. « Le cliché sur pattes de l’artiste », comme Marlon Williams le dit lui-même. Et alors ? Avec son cœur en miettes, cet homme de vingt-huit ans, a d’abord trouvé sa voix, une voix de crooner sans âge et sans esbroufe.

Il s'agirait donc de la vieille rengaine de la souffrance, nécessaire à l’écriture d’une bonne chanson. « Le cliché sur pattes de l’artiste », comme Marlon Williams le dit lui-même. Et alors ? Avec son cœur en miettes, cet homme de vingt-huit ans, a d’abord trouvé sa voix, une voix de crooner sans âge et sans esbroufe.

À l’heure où l'on zappe d’un disque à l’autre en écoutant des chansons à l’unité, voici un album dans lequel on s’installe de la première à la dernière chanson. Onze morceaux, dédiés aux états, que l’on a toutes et tous traversés un jour après une rupture. Marlon Williams traite le dossier dans l’ordre chronologique :

  1. D'abord est l’étape où l'on supplie l’être aimé.
  2. Puis vient celle où l'on a envie de lui arracher un œil.
  3. Enfin, arrive celle où l'on atteint les rives de l’indulgence et ce moment bizarre où l'on se dit : « bon, soyons bons amis ».

Autant de thèmes ultra-rebattus en chansons, mais que Marlon Williams touche avec justesse à chaque fois. Comme ce moment où l'on saute sur son téléphone alors qu’on sait qu’on ne doit pas le faire, parce qu’on va se retrouver à poser des questions débiles comme : « ça va, t’as beau temps ? »

"Can I call you ?" Est-ce que je peux t’appeler, est le titre d'un morceau de Marlon Williams, extrait de son nouvel album, Make Way For Love. Une batterie comme des détonations, une basse moelleuse pour des sentiments tranchants. Marlon Williams réussit aussi la chanson d’amour flippante, comme une procession funèbre.

La femme qui a causé toute cette peine à Marlon Williams s’appelle Aldous Harding. Elle aussi a publié un beau disque, il n’y a pas longtemps. Marlon Williams l’a invitée pour l’une des conclusions de cet album. Dans leur duo, ils chantent : « Pas de reproches. Pas de honte. » Ensemble, ils ne firent donc aucun enfant, mais fredonnèrent quelques "papapa" dans une merveilleuse chanson.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.