Tube de l'année 1985, la chanson "Money for Nothing" consacre le jeune format du compact-disc autant que le groupe Dire Straits, qui connaît grâce à elle un succès mondial. Toutefois, entre son inspiration, venue dans un magasin d'électroménager, et son enregistrement aux Caraïbes, la partie était loin d'être jouée.

Le tout début du morceau "Money For Nothing" de Dire Straits pourrait évoquer la musique d'un simulateur d’aube... Ce serait comme un son de début du monde, ou la bande-annonce d’un film de science-fiction. Une évocation du futur... mais le futur d'avant ! Car, à n'y pas manquer, le solo de batterie que l'on peut y entendre renvoie au cœur des années 1980. Quand soudain, on devine que quelque chose va naître. Ça pousse ! Mais qu’est-ce donc ? Cette intro synthétique accouche d’une créature toute nue ! Un imparable riff de guitare.

"Money for Nothing" date de 1985. La guitare est tenue par Mark Knopfler, qui a composé cette chanson avec intro flamboyante dans un magasin d’électroménager. Il en a en effet écrit les paroles d’après les réflexions d’un employé qui regardait des clips sur MTV. Le gars disait :

Regarde-moi ces zozos ! C’est ça que tu fais ? Tu joues de la guitare sur MTV ? C’est pas du boulot ça. Sans rien faire, t’as de l’argent et des filles faciles.

Tout au long de la chanson, la voix de Knopfler adopte le point de vue d’un travailleur, celle d'un gars qui conchie les rockstars à la vie facile, pendant que lui trime. Cette « élite » artistique, Knopfler en fait partie. En 1985, il est au firmament. Autant pour son statut de guitar hero que pour son rôle de producteur auprès de Bob Dylan, entre autres. Mais lui, l’Écossais, la rockstar, est crédible dans le rôle de l’Américain moyen. Parce qu’il a la célébrité sans arrogance : le gars qui joue de la guitare sans look, mais avec un bandeau en éponge autour du front. 

Il suffit d'écouter sa voix seule, accompagnée d’un clavier, pour se rendre compte que jouer la hargne d’un homme lambda, Knopfler sait faire. On entend également une autre voix qui accompagne celle de Mark Knopfler sur le refrain de "Money For Nothing". C’est celle de Sting. "Money For Nothing" est enregistré au studio AIR de Montserrat, dans les Caraïbes anglaises. Sting y était en vacances, Knopfler lui proposa de passer de la plage au micro.

En 1985, Dire Straits est autant un groupe de claviers que de guitares. Notamment grâce à Guy Fletcher, spécialiste des synthétiseurs, qui vient du groupe Roxy Music. "Money For Nothing" résulte de cet alliage-là : la tension de claviers qui cisaillent, et la détente du toucher de Knopfler à la guitare.

Avec ce morceau et l’album Brothers in Arms, Dire Straits devient le groupe de l’ère du numérique, parce qu’il est contemporain de l’explosion des Compact Disc, qu’on s’émerveillait d’écouter, en les glissant dans un tiroir.

Pourtant, tout cela fut enregistré sous le soleil des Caraïbes, en slip de bain et crème solaire sur le nez. Quant au nom du groupe, Dire Straits, il vient de l’expression, « to be in dire straits » qui signifie « être dans la dèche ». Quand Dire Straits a commencé, en faisant du folk blues en pleine explosion punk à la fin des années 1970, ils l’étaient dans la dèche. En 1985, leur nom n’a pas changé, mais leur succès est planétaire.

  • Légende du visuel principal: Pour enregistrer l'album 'Brothers In Arms', sur lequel figure "Money for Nothing", les membres de Dire Straits se sont rendus aux studios AIR de Montserrat, aux Antilles britanniques © Getty
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.