Sauf dans les rares cas de cinéastes qui s'en occupent beaucoup, la musique est presque sacrifiée dans tous les films, et c'est un scandale permanent.

A l'occasion de l'exposition consacrée à François Truffaut qui s'ouvre ce mercredi à la Cinémathèque Française, un coffret de cinq CD, Le Monde musical de François Truffaut , vient de paraître, pour célébrer les musiques de ses longs-métrages.

Le Monde musical de François Truffaut
Le Monde musical de François Truffaut © Universal

CD 1 Des Quatre-cent coups (1959) à Fahrenheit 451 (1966) CD 2 De La Mariée était en noir (1967) aux Deux Anglaises et le continent (1971) CD 3 De Une belle fille comme moi (1972) à La Chambre verte (1978) CD 4 De L'Amour en fuite (1979) à Vivement dimanche ! (1983) CD 5 Truffaut après Truffaut : relectures, reprises et réinterprétations (par Vincent Delerm , Héléna Noguerra , Alexandre Desplat …) + livret 52 pages

Un jour, François Truffaut reçut la lettre d’un jeune musicien qui lui déclarait toute son admiration et qui lui proposait d’écrire des partitions pour ses films. Au passage, le garçon précisait qu’il aimait les Beatles. Et ça, il ne fallait pas le dire car Truffaut n’aimait pas la pop musique. Et c’est ainsi que ce jeune musicien du nom de Michel Berger n’a jamais écrit une note pour François T.Donc dans la filmographie de Truffaut, la pop musique, c’est non. Mais les chansons, c’est oui. Pourquoi ?

la suite à écouter...

ALLER + LOIN | découvrir le dossier "La Petite musique de François Truffaut" sur franceinter.fr

Evénement(s) lié(s)

François Truffaut : Exposition et rétrospective à la cinémathèque française

Les liens

le twitter de Rebecca Manzoni

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.