L'Israélien Asaf Avidan publie un nouvel album intitulé 'The Study On Falling', un titre que l'on pourrait traduire par « L'Étude de la chute ». Ce disque, qui fait suite à une rupture amoureuse, était présenté en direct et en public sur France Inter le 31 octobre dernier. 'Pop & Co', en quelque sorte, refait le match.

Pour ce concert, sur la scène du studio 105 de la Maison de la Radio, Asaf Avidan reconnaissait en préambule :

Je vais vous interpréter des chansons de mon nouvel album. Je sais que c’est bizarre d’écouter des morceaux que vous n’avez jamais entendus, mais, c’est pour ça que je suis là.

Ce concert était donc un moment inédit, mais il était aussi l'occasion de renouer avec d'anciennes habitudes. Parce qu’à chaque disque, Asaf Avidan fait le récit de ses amours. Ou plutôt de ses ruptures. Cet album, The Study On Falling, est donc le récit d’une fin, la fin d’un amour à trois entre un homme et deux femmes.

Je compte sur votre patience.

Asaf Avidan chante les corps, les gestes de ces deux femmes dans des textes magnifiques. La façon qu’a l’une de pencher la tête, de ranger ses cheveux.

Si, ce 31 octobre 2017, Asaf Avidan était seul sur la scène du studio 105, avec ses trois guitares et son harmonica, il a enregistré son album avec la crème de la crème des musiciens, en Californie. Retrouver le son des albums de Bob Dylan dans les années 1990, c’était l’ambition.

Asaf Avidan est israélien et il a 37 ans. Il a toujours chanté en anglais et, à ses débuts en 2007, il expliquait que c’était mal vu dans l’ambiance de patriotisme exacerbé d’Israël. Mais, en fils de diplomate, trimbalé de Jérusalem à Kingston en Jamaïque, chanter en anglais était pour lui une évidence.

Vocalement, son parti-pris est de s’exposer. De ne pas cacher les moments où sa voix ne suit plus, où elle se brise dans les aigus.

la suite à écouter...

►►► ALLER + LOIN | (ré)écouter le concert d'Asaf Avidan au studio 105 de la Maison de la Radio, présenté par Michka Assayas

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.