“Sweet Dreams (Are Made Of This)”, tube mondial signé Annie Lennox et Dave Stewart, autrement connus sous le nom Eurythmics était véritablement le morceau de la dernière chance.

Eurythmics, Annie Lennox et Dave Stewart, en 1980.
Eurythmics, Annie Lennox et Dave Stewart, en 1980. © Getty / Bob King / Redferns

On est en 1983. Annie et Dave voient la trentaine approcher. Ils ont déjà commis 3 albums. Autant dire 3 échecs. Leur recours ultime ? Commettre un tube, comme on tape du poing sur la table.

35 ans plus tard, Annie Lennox reste une voix inédite dans l’histoire de la pop. Une voix soul qui refuse les codes de séduction habituels. Le contraire de l’aguicheuse. Annie Lennox chanteuse c’est quelqu’un qui vous dit qu’elle n’est pas votre bonne copine. Une autorité naturelle dans la voix. Et personne ne moufte. Dans l’histoire de la pop, Annie Lennox a su inventer une image qui correspond à sa voix.

Tandis que Dave Stewart, son acolyte masculin arbore la touffe de cheveux d’un berger des Pyrénées, Annie a le poil ras et orange. Avec le clip de _"Sweet Dreams"_qui passe en boucle sur MTV, le visage d’Annie Lennox s’imprime dans nos rétines. Alors, je ne sais pas pour vous, mais par chez moi, personne n’était coiffé comme ça… Et ça n’a rien d’anecdotique. Parce qu’avec Annie Lennox, le style c’est un enjeu politique. En sus de ses cheveux oranges et ras, c’est une femme qui s’habille en costume cravate.

Au fil d’une interview accordée au quotidien anglais The Guardian en décembre dernier, elle déclare : 

J’essayais d’être à l’opposé du cliché de la chanteuse pop. Je voulais être aussi forte qu’un homme. Et être perçue comme telle.

Et pourtant en 2003, le magazine Paris Match lui demandait encore : « Annie Lennox, n’est-il pas temps de devenir féminine et désirable ? »

Le titre complet de cette chanson, c’est : "Sweet dreams are made of this". Les beaux rêves sont faits de ceci. Or, selon la plateforme d’écoute Spotify, quand les internautes cherchent ce tube de Eurythmics, la majorité ne tape pas "Sweet dreams are made of this" mais : "Sweet dreams are made of cheese" ! Que l’on pourrait traduire par : « Les beaux rêves sont faits de fromage ». Or il n’est nullement question de produits laitiers ici. Car "Sweet Dreams", est une chanson de survie.

Dans le texte, Eurythmics nous interpelle sur l’état du monde en disant que ça ne peut pas être pire. Mais c’est une chanson de résistance aussi. Avec ce passage qui dit : « Gardez la tête haute ! Bougez vous ! » Et là, Dave Stewart eut l’idée de glisser des cliquetis, qu’il obtint en frappant une cuillère sur des bouteilles en verre. "Sweet Dreams" ou la preuve que la débrouille peut s’allier avec la technologie de synthétiseurs estampillés années 1980.

Sweet Dreams fit l’objet d’une reprise excellente et méphistophélique, signée Marylin Manson. Mais comme la devise de Tubes And Co est de chérir nos plaisirs coupables, j’ai plutôt choisi une reprise de Sylvie Vartan. Sur une intro où la rythmique semble cette fois obtenue en tapant sur une lessiveuse. Sylvie secoue sa blondeur léonine. Et se lance dans une adaptation française intitulée : "Déprime".

Cet épisode de "Tubes & Co" est la rediffusion de l'épisode du vendredi 16 février 2018.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.