Pour le premier épisode d'une série de Pop & Co dédiée à la carrière de Bruce Springsteen, Rebecca Manzoni se penche sur l'album “The River”, paru en 1980 et considéré par beaucoup comme le disque de la maturité. Avec “The River”, Springsteen confirme quoi qu'il en soit qu'il est devenu une rockstar.

Dans ses mémoires, pour décrire l'enregistrement du double album The River, Bruce Springsteen écrit :

On n’était pas en train de faire un disque. On était partis pour une odyssée.

Initialement, cinq semaines d’enregistrement sont prévues. Springsteen et ses musiciens passeront finalement un an et demi en studio. La chanson "Hungry Heart" va le hisser dans le Top 5 américain pour la première fois et va faire lever des stades. Ce tube, Springsteen a failli y renoncer, il le trouvait trop léger.

Un an et demi passés en studio, donc, parce qu’avec son groupe, leE Street Band”, ils cherchaient quelque chose de bien précis

On voulait des batteries fracassantes, des cymbales qui explosent et une voix de bagarre en pleine bringue.

The River, l’album, est le fruit d'une double obsession : raconter des histoires, chanter des images précises, tout en donnant l’impression que là, sur disque, vous êtes en train d’assister au bœuf d’un groupe qui joue dans un bar.

L'album paraît en 1980. The River est le disque d’un homme de 30 ans et les personnages de la saga américaine qu’il raconte en musique vieillissent avec lui. C’est la chronique d’une jeunesse flouée, avec ce vers qui dit : 

Est-ce qu’un rêve qui ne se réalise pas est un mensonge ? Ou est-ce que c’est pire encore ?

C’est la question qui clôt la chanson-titre de l’album. Elle fait le récit d’une vie que l’on n’a pas choisie  : un boulot perdu à cause de la crise, une histoire d’amour précipitée dans un mariage à cause d’une grossesse. Lui, qui conduit comme s’il ne se souvenait de rien. Et elle, qui fait comme si elle s’en foutait. 

Dans un documentaire dédié à la genèse du disque, Springsteen déclare que cette chanson, "The River", donne les clefs de son écriture : plonger dans la country pour questionner le rêve américain. La grande Histoire, mêlée à la plus intime, puisque "The River" est celle de Virginia, sa sœur. Spingsteen raconte :

Quand ma sœur a entendu "The River" pour la première fois, elle est venue en coulisse, m’a serré dans ses bras et m’a dit : « C’est ma vie ». Cela reste la plus belle critique qu’on en ait faite.

la suite à écouter...

ALLER + LOIN

(ré)écouter le deuxième épisode de la semaine spéciale de Pop & Co dédiée à Bruce Springsteen : « Bruce, Annie Ernaux et les Gilets jaunes »

(ré)écouter le troisième épisode de la semaine spéciale de Pop & Co dédiée à Bruce Springsteen : « Bruce, de la cambrousse à Broadway »

(ré)écouter le quatrième épisode de la semaine spéciale de Pop & Co dédiée à Bruce Springsteen : « Tubes & Co - La nuit appartient à Bruce et Patti Smith »

(ré)écouter notre playlist Bruce Springsteen

AGENDA : Bruce Springsteen était dans Popopop d'Antoine de Caunes le 13 décembre pour une interview exclusive sur France Inter et franceinter.fr

  • Légende du visuel principal: Bruce Springsteen au cours d'un concert à Winterland en 1980, année de parution de l'album "The River" © Getty / Philip Gould/Corbis
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.